Actu SF

Le Volcryn (Nightflyers)

Le Volcryn (Nightflyers)
suivi par Nightflyers (Nightflyers) et Event Horizon : le vaisseau de l’au-delà (Event Horizon)

George R. R. Martin

Robert Collector / Paul W.S. Anderson

On m’a souvent demandé pourquoi je ne parlais pas plus d’auteurs très populaires sur ce site. Parfois, même, on me l’a reproché. On me l’a même conseillé afin d’attirer plus de trafic et déchaîner les passions. Bon, je ne vous cache pas que je n’ai pris en compte ni les uns, ni les autres ; après tout je reste un faquin.

Par contre dans mes billets Y F’rait beau voir, j’ai essayé d’aborder des oeuvres plus populaires en les présentant rapidement, notamment avec J.K. Rowling et J.R.R. Tolkien. Mais il en manque, le public exigeant n’est jamais repu, il en veut toujours plus à se mettre sous la dent. Où sont les Asimov ? Où sont les Pratchett ? Où sont les Bernard Henri Levy ?

J’ai plusieurs raisons à cela. Déjà que, si je n’en parle pas, c’est probablement que je n’ai rien à en dire : soit que tout ait été déjà dit ailleurs (et probablement en mieux que ce que je pourrais faire), soit parce que je ne les ai pas lus, ces fameux auteurs [coucou Terry]. Alors si, quand !, je m’attaque à l’un d’entre eux, puisque ça finira par arriver éventuellement [cet anglicisme n’est pas heureux, mais il me plait], j’essaierai de le faire de façon intelligente, pour sortir des lieux communs et des textes rabattus dans tous les sens. Encore une fois, il y a la section Y F’rait beau voir pour cela.

Et aujourd’hui, ce jour est arrivé pour l’ami George Ronald Raymond Reuel Richard Martin. Vous le connaissez pour sa saga fleuve au lent cours et son adaptation à l’écran ? Je vous invite à le découvrir pour une autre de ses oeuvres, beaucoup plus courte mais encore adaptée à l’écran.

Un petit ouvrage qui pulse une écriture qu'on ne qualifierait pas de sensationnelle mais de bigrement efficace !

Un petit ouvrage qui pulse une écriture qu’on ne qualifierait pas de sensationnelle mais de bigrement efficace !

(suite…)

Inner City

Inner City

Jean-Marc Ligny

Bon, ça fait un mois. Je vous l’avais annoncé et, tel un Nostradamus de ma propre vie, tout s’est passé comme prévu : fin avril j’ai déménagé pour des contrées plus vertes. Ceci se faisant, il a été plus que difficile pendant un certain temps d’écrire et de tenir ce site à jour. J’ai bien essayé de vous faire chaque semaine une review intéressante sur des thèmes forts, mais rien ne remplace une production nouvelle.

C’est pourquoi, histoire de tracer un trait sur le petit gouffre de ce beau mois de mai, rien de tel que reprendre ses marques dans un tissu d’articles que l’on a déjà bien filé. Je parle bien sûr de la toile cyberpunk que nous avons déjà parcouru ensemble avec NeuromancienLes Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? / Blade RunnerCyberpunk – 1988Le Programmeur de mémoire, Tuning JackConférence sur Blade Runner avec Raphaël Colson ou encore avec Au-delà de Blade Runner. Si ce dernier ouvrage, signé Mike Davis, nous plongeait dans la réalité urbaine éprouvée sur la côte Ouest des U.S. of A., une réalité évoquée derrière la fiction de Blade Runner à l’écran, Inner City nous offre de nous lancer dans une analyse toute particulière du passage de la théorie à la pratique des thèses de Davis. De quoi raviver les pires craintes d’un Raphaël Colson (voir Un avenir qui nous échappe).

Le tout en étant probablement l’un des piliers français de la science-fiction ? C’est possible, oui oui, et nous allons voir ensemble comment.

Un petit aperçu de seconde vague.

Un petit aperçu de seconde vague.

(suite…)

Les Robots

Les Robots

La Maison d’Ailleurs

Depuis pas mal de temps déjà, ceux qui parmi vous, habiles lecteurs, suivent régulièrement mes billevesées savent mon amour pour les projets éditoriaux qui proposent une réflexion de fond, si possible d’une manière nouvelle et audacieuse. Le plus souvent possible, j’essaie de vous présenter ici des essais répondant à ces critères et permettant de découvrir des aspects encore inexplorés ou sous-exploités des cultures de l’imaginaire, dont nous nous faisons une joie de parler en ces lieux.

Avec les Collections de la Maison d’Ailleurs, chez Actu Sf, on me fera remarquer que parler d’aspects inexplorés ou sous-exploités des cultures de l’imaginaire n’est pas tout à fait la terminologie la plus adaptée à leurs publications. Entre Le Post-ApocalyptiqueLes Super-HérosStar Wars, un monde en expansionDe H.P. Lovecraft  à J.R.R. Tolkien, il faut bien avouer que les thématiques sont chaque fois… bien populaires et omniprésentes sur la toile et ailleurs. Ce qui est normal puisque chacun des fascicules de cette collection est tiré d’une exposition dans les locaux du musée.

Non, ce qui est intéressant et surprenant, c’est la volonté de toute l’équipe du musée d’aborder ces thèmes archi-célèbres d’une manière fraîche, nouvelle et souvent inattendue. Comme le fait de découvrir Star Wars au travers de ses produits dérivés ou la Terre du Milieu au travers de gigantesques dioramas Lego. On peut vous garantir que Les Robots ne propose pas une approche commune du thème.

Les robots dans les cultures de l'imaginaire, comme reflet de l'homme moderne dans sa société. Non mais rouge, c'est une bonne couleur, du coup.

Les robots dans les cultures de l’imaginaire, comme reflet de l’homme moderne dans sa société. Non mais rouge, c’est une bonne couleur, du coup.

(suite…)

London Bone

London Bone (London Bone)

Michael Moorcock

A lire sur cette B.O., vous allez comprendre pourquoi très vite.

Comme je le disais dans le premier article de cette année 2016, La Faquinade va continuer de suivre sa ruée vers l’or, pas celui de Cendrars. Notre but a toujours été et sera toujours de faire découvrir les tenants et les aboutissants de nos littératures de l’imaginaire tant appréciées.

Alors pour cela, il est vrai, nous participerons à mettre sur le devant de la scène des auteurs qui n’en ont plus besoin tant leur renommée est importante – cela ne veut pas dire qu’ils ne le méritent pas pour autant – et, par là même, nous continuons à soutenir la tradition franco-française de mettre en lumière toujours les mêmes sans aller voir derrière – nous avions d’ailleurs posé la question à James Barclay lors de notre interview.

Mais, quitte à faire nos tête d’ampoule jusqu’au bout, nous vous inviterons, autant que faire se peut, à découvrir ces grands noms au travers d’oeuvres alternatives comme c’est le cas aujourd’hui, avec Michael Moorcock.

Cultausorus Faucon des Vents. Voilà comment définir Michael Moorcock.

Cultausorus Faucon des Vents. Voilà comment définir Michael Moorcock.

(suite…)

Littérature et jeu de rôle : le principe des vases communicants.

Table Ronde modérée par le Vil Faquin à la Convention Octogônes :
« Jeu de rôle et littératures de l’imaginaire : le principe des vases communicants. »
Intervenants : Fabien Hilwein / Jean-Laurent Del Socorro / Mahyar Shakeri.

—–
– Organisation : Pôle Fiction Octogônes.
– Photographie par G2L2 Corp.
– Montage : Coyotte.
– Prise de son : Actu SF.

Vil Faquin.

On en parle : Wastburg, Sovok et Interview de Go@t.