Les Faquins

« Mais qui sont-ils donc tous ces veules qui inondent la Faquinade d’articles tous plus faquins que les autres ? » vous demandez-vous sans doute. Ha non ? Mais… On peut se présenter quand même ?

Le Vil Faquin.

Le Vil Faquin est le créateur de La Faquinade et de l’Orbe du Bouclier (blog de poésie et de romantisme à la petite semaine, si si c’est possible). Il avait premièrement envisagé de ne traiter que des littératures de l’imaginaire sur ce blog, comme ce furent là ses premières amours. Et, le temps aidant, l’ambition grandissant, il a décidé d’ouvrir la Faquinade à de plus amples étendues (espace ludique, 9° art…). Cependant, il se contente de traiter majoritairement les billets concernant les Littératures de l’Imaginaire et les Romans Historiques ou d’Aventure. Issu d’une formation d’historien médiéviste bourguignon (c’est une spécialisation en soi), il a d’abord travaillé sur l’histoire et la littérature médiévales et notamment l’idéal chevaleresque dans la Matière de Bretagne (exemple) avant d’envisager une formation de libraire/éditeur, ce à quoi il s’essaie aujourd’hui.

Dino Valls - De Profundis

Dino Valls – De Profundis

Son parcours ayant laissé des marques indélébiles, il fonctionne souvent par longues phrases à tiroir et use d’un humour souvent peu fin qu’il assume entièrement. Derrière ses deux-cent-trente-quatre références par article, il essaie avant tout d’apporter un regard différent de ceux existant déjà sur la Blogosphère (citons les excellents Bibliocosme et Blog-O-Livre) sur les thèmes qu’il aborde.

Indication secrète :  Dans certaines contrées on le nomme le Burgonde Masqué (IJ).
Le mot du faquin : « George Harrison must die. » – Rick Astley, un mec qui n’abandonne jamais.
Est-ce que : tu viens pour les vacances ?

L’Infâme Jé.

L’infâme , également surnommé le Leprechaun Burgonde, n’a envisagé que très récemment une carrière de blogueur. En effet très occupé à tourner des clips douteux, donner des cours dans des écoles peu recommandables ou encore doser comme un sac au moins une fois par semaine, l’Infâme Jé ne pensait pas pouvoir dégager une plage de temps pour bloguer aux côtés de son partenaire de chemin [le magnifique et entêtant, ndlr] Vil faquin.

Détenteur d’un diplôme d’ingénierie  en conservation du patrimoine ancien (il parait que 5 personnes auraient trouvé du travail avec ce diplôme mais on les cherche encore) et d’un titre du conservatoire d’art dramatique, l’Infame Jé – aka le Phacochère aux Oreilles Mouvantes [POMndlr] – s’est attaqué à la scène, à la mise en scène et à la formation ce qui lui permet de survivre dans ce monde de brutes et de se procurer sa dose de ludus journalière. Il a donc été désigné par défaut pour enrichir la section Homo Ludens (jeux de rôle et de plateau), fort qu’il est de son expérience remarquable et remarquée dans Duo Decim Scripta (dont voici la chaîne youtube).

L'infâme Jé, le soir, dans des recoins sombres.

L’infâme Jé, le soir, dans des recoins sombres.

Information secrète : L’Infâme Jé, au fond de lui, est secrètement amoureux d’un certain QM dont il crie régulièrement le nom (VF).

Le mot de l’Infâme : « bring it on bitches!« 
 
Est-ce que : Hitomi Tanaka sera-t-elle ma femme un jour ? 

   Le Lemming Affranchi.

Depuis sa plus tendre enfance, le Lemming mange des films par paquet de 10, sans en regarder la qualité ni la provenance. Ce gloutonisme exacerbé le poussera à réaliser des films de zombies expérimentaux pendant ses années lycée plutôt qu’étudier. Puis, enchaînant sur des études d’audiovisuel, il écrira un court métrage après une soirée, dans un état second, si ce n’est plus. Une fois remis, il ne comprend pas le sens de son scénario. Son instinct de survie discutable le poussera à le réaliser malgré tout, à se faire détester par une équipe obligée de tourner (bénévolement !) par des froids polaire, tout ça pour un film que personne ne comprend, et certainement pas son auteur.

Le sirupeux profil du Lemming Affranchi.

Le sirupeux profil du Lemming Affranchi.

Ne disposant d’un sens logique que limité, le Lemming aimera enchaîner des expériences toutes différentes, des tournages de long métrages en Suisse aux web-documentaires, en passant par des photo-reportages au Gabon.  Toujours habité par un besoin de faire partager sa passion du cinéma (qui n’a fait que grandir) à autrui, il n’écrit que quand cela lui semble nécessaire, pour faire découvrir un film à une génération qui ne l’apprécie pas à sa juste valeur ou ne le comprend pas forcément, ou s’il a quelque chose de nouveau à apporter. Ses goûts se portent sur tous les genres, ainsi dans ses films favoris on retrouve Babe le cochon  devenu  berger (de Chris Noonan), que Les Sept Samouraïs (d’Akira Kurosawa) en passant par Calmos (de Bertrand Blier) ou enfin La petite Boutique des Horreurs (de Roger Corman).

Indication secrète : Selon la légende qui circule dans les tréfonds morvandiaux, il est possible qu’il fût apparenté au Burgonde Masqué.

Le mot du Lemming : L’indécis laisse geler sa soupe de l’assiette à la cuillère (oui je sais c’est de Cervantes).

Est-ce que : je suis un droïde ?

LorianO

LorianO aime traquer les fautes typographiques, les chatons et la nourriture, mais pas trop parler, alors voilà sa recette de cookies : 125g de beurre /// 185g de sucre brun /// 1 sachet de sucre vanillé /// 1 oeuf légèrement battu /// 1 cuillère à soupe de lait /// 215g de farine /// 1 sachet de levure /// 100g de pépites de chocolat. Préchauffez le four à 180°c.

Cookies + music = LorianO

Battez le beurre et le sucre avec un batteur jusqu’à ce qu’ils se transforment en crème. Ajoutez la vanille et l’oeuf, sans cesser de battre. /// LorianO fait des trucs ici, aussi. /// Avec une cuillère, mélangez le lait. Ajoutez la farine et la levure. /// Ajoutez le chocolat. /// Mélangez.

Déposez des petits tas sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, et faites cuire 15 minutes. Donnez-en autour de vous pour vous faire des amis ou mangez-les tout seul en grommelant dans votre coin.

Indication secrète : pour l’amadouer, donnez-lui à manger ou parlez-lui de Jack White.

 Le mot de LorianO : merci bisou ♥

Est-ce que : ça se mange ?

 

Pour compléter la faquinade, un autre faquin est attendu pour s’occuper du Neuvième Art, et tout spécialement de la partie sur les comics. On vous en dit plus quand on en sait plus !

Publicités

11 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s