Cyberpunk

Blade Runner 2049 – Ce qu’il faut en attendre

Blade Runner 2049 – Ce qu’il faut en attendre

Denis Villeneuve,
Luke Scott, Shin’ichirō Watanabe

Une fois n’est pas coutume, je vais parler d’un film qui n’est pas encore sorti, divaguer sur un matériau qui n’existe pas encore pour nous autres simples mortels. En effet, à l’heure où j’écris ces lignes Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve sort demain.

Bien que les phrases précédentes semblent être issues du bon sens, elles ne sont pas pour autant correctes. Car si le film de Denis VIlleneuve n’est pas encore sorti, nous ne sommes pas pour autant sans matériau à analyser. Je ne parle bien évidemment pas des bandes-annonce et autres teasers, mais bien des trois courts métrages commandés par le réalisateur pour faire le lien entre le Blade Runner de Ridley Scott, adapté du roman de Philip K. Dick Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? (voir), qui se passe en 2019, et le sien, dont l’intrigue est située en 2049 (personne n’aurait deviné).

Avant même sa sortie, BR49, de son petit nom de code, nous propose déjà de l’analyser lui, ses personnages, ses idées et ses arcs narratifs, à l’aulne du travail d’autres personnes. Un travail dont on ne peut qu’imaginer qu’il s’est fait en étroite collaboration avec Ridley Scott (qui détient la licence d’exploitation et est à la manœuvre avec sa société Scott Free Productions) et avec les équipes de scénariste, tant tout est imbriqué dans tout.

Bref, nous sommes là pour discuter de Blade Runner 2036: Nexus Dawn, de Blade Runner 2048: Nowhere to Run et enfin de Blade Runner 2022: Black Out. Les deux premiers sont l’oeuvre de Luke Scott, fils de Ridley, et le troisième est un animé signé Shin’ichirō Watanabe.

Bon, c’est parti.

[pour information : les paragraphes ci-dessous sont des copies de billets sortis en même temps que les courts-métrages et l'article lui-même ne constitue pas un ensemble écrit en une seule fois]
br2036

Celui qui dit qu’on ne retrouve pas Blade Runner ment effrontément.

(suite…)

Publicités

Pourquoi écrire, éditer, à l’ère du numérique ? (Prix Exégète)

Pourquoi écrire, éditer, à l’ère du numérique ?

Table ronde donnée à la librairie Terre des Livres
(où Paco, membre du jury, travaille) à Lyon à l’occasion de la remise du
Prix Exégète 2016 à Fred Guichen pour son livre Pigeon, Canard et Patinette.
Etaient présents : Mathieu Rivero (finaliste du Prix Exégète),
Fred Guichen (lauréat du Prix Exégète), Dominique Bellec (éditeur au
Passager Clandestin) et Raphaël Colson (membre du jury, auteur, essayiste).
La table ronde a été animée par Raphaël Colson et égayée de
quelques interventions du Faquin.

[La vidéo est seulement partielle pour cause de panne batterie environ au milieu de l’enregistrement.
S’ensuivaient des discussions très intéressantes sur la figure de l’homme modifié, des mouvements littéraires modernes et une réflexion avec le public sur les littératures de l’imaginaire de nos jours.]

Organisation : Terre des Livres.
Captation (moisie) : Vil Faquin.
Montage : Romain (Duo Decim Scripta & One brain for two)

(suite…)

La Voix brisée de Madharva

La Voix brisée de Madharva

Mathieu Rivero

Finaliste du Prix Exégète 2016

Vous en avez marre du cyberpunk ?

  • Oui : bon alors, serrez des fesses encore quelques minutes, voici venu le dernier article s’intéressant à ce genre avant un bon bout de temps, foi de faquin. Et croyez-moi, vous allez les regretter ces articles capiteux où je m’emporte sur des conceptions toutes plus incertaines les unes que les autres.
  • Non : eh bien, chers et avides lecteurs, déjà vous faites partie de ceux que j’ai toujours aimés, sachez-le. Non pas que je fasse du favoritisme, hein, comprenez-moi bien, mais quand même. Sinon, sachez également que le ce n’est pas vraiment le tout dernier article sur le sujet. Juste le dernier avant un break estival estampillé Prix Exégète.

Et pour ceux de la première catégorie qui se sentent trahis par les révélations faites à la deuxième… bah déjà c’est très mal de lire ce qui ne vous est pas destiné. Ensuite, bon, on ne va pas se mentir, j’ai menti. Disons que comme vous en aviez marre, on est quittes. Mais je vous aime bien quand même, contrairement à ce que j’ai pu sous-entendre dans la seconde proposition. Faut bien ménager la chèvre et le choux hein ? Et je ne dirai pas qui est la chèvre, qui est le choux ou qui est la belette. Remarquez, j’adore les vidéos de petites chèvres sautillantes et rieuses alors ce ne serait pas vraiment insultant à mes yeux – les seconds, vous êtes mes chèvres naines !

Bref, après cette introduction tout à fait adolescente dans sa maturité et sa pertinence par rapport au propos du jour, peut-être est-il temps de s’y remettre. Cet article a pour but, bien entendu, de parler de La Voix brisée de Madharva de Mathieu Rivero mais pas seulement. Il se donne aussi pour mission de terminer notre réflexion sur le cyberpunk que nous avions entreprise avec Neuromancien et poursuivie avec Inner City. Et, si Tolkien a bien pu nous apprendre quelque chose, vous vous en doutez certainement si vous avez jeté un oeil à tout ça, c’est que s’il y a un Premier et un Deuxième âge, en viendra probablement un Troisième.

Habile, non ?

Une voix brisée pour un genre en pleine résurrection. Et une bougie, parce que merde.

Une voix brisée pour un genre en pleine résurrection. Et une bougie, parce que merde.

(suite…)

Inner City

Inner City

Jean-Marc Ligny

Bon, ça fait un mois. Je vous l’avais annoncé et, tel un Nostradamus de ma propre vie, tout s’est passé comme prévu : fin avril j’ai déménagé pour des contrées plus vertes. Ceci se faisant, il a été plus que difficile pendant un certain temps d’écrire et de tenir ce site à jour. J’ai bien essayé de vous faire chaque semaine une review intéressante sur des thèmes forts, mais rien ne remplace une production nouvelle.

C’est pourquoi, histoire de tracer un trait sur le petit gouffre de ce beau mois de mai, rien de tel que reprendre ses marques dans un tissu d’articles que l’on a déjà bien filé. Je parle bien sûr de la toile cyberpunk que nous avons déjà parcouru ensemble avec NeuromancienLes Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? / Blade RunnerCyberpunk – 1988Le Programmeur de mémoire, Tuning JackConférence sur Blade Runner avec Raphaël Colson ou encore avec Au-delà de Blade Runner. Si ce dernier ouvrage, signé Mike Davis, nous plongeait dans la réalité urbaine éprouvée sur la côte Ouest des U.S. of A., une réalité évoquée derrière la fiction de Blade Runner à l’écran, Inner City nous offre de nous lancer dans une analyse toute particulière du passage de la théorie à la pratique des thèses de Davis. De quoi raviver les pires craintes d’un Raphaël Colson (voir Un avenir qui nous échappe).

Le tout en étant probablement l’un des piliers français de la science-fiction ? C’est possible, oui oui, et nous allons voir ensemble comment.

Un petit aperçu de seconde vague.

Un petit aperçu de seconde vague.

(suite…)