Edition 2015

Edition 2015 du Prix Exégète.

Sovok

Sovok

Cédric Ferrand

Finaliste du Prix Exégète 2015 !

L’article promis arrive enfin. J’avais dit qu’il arriverait avant résolution du Prix Exégète, mais j’ai pris 20 jours complets de vacances. Et ce n’était pas un luxe. D’ailleurs vous savez bien ce qu’on dit dans le milieu : « Les critiques du Vil Faquin ne sont jamais en retard, ni en avance d’ailleurs. Elles arrivent toujours précisément à l’heure prévue. » C’est fou non ? Non ? Bon.

On reprend donc, après cet intermède de vacances et de votes foufous le train de nos exercices bi-hebdomadaires. Et on reprend avec drôle de train, justement. Ce train, c’est celui de Sovok, signé d’un certain Cédric Ferrand. Et le monsieur, pour ceux qui suivent La Faquinade depuis quelques temps déjà, vous en avez déjà entendu parler à l’occasion d’un billet sur Wastburg et d’une interview de Go@t, qui a commis l’extension majeure du JDR tiré, justement, de Wastburg.

Ceux qui s’en souviennent, ou qui vont relire les articles avant celui-ci, savent déjà que Wastburg avait en son temps fait grande impression à l’amateur blasé de fantasy que je suis et que le jeu de rôle était immédiatement devenu mon univers de prédilection pour animer les soirées perdues. Alors autant vous dire que quand le mec qui a commis ces deux choses revient, chez le même éditeur, avec un nouveau roman présenté comme acéré et à la couverture d’enfer, je n’ai pu que mouiller mes panties.

Sovokception. Parce que parfois, quand on aime, on ne compte pas.

Sovokception. Parce que parfois, quand on aime, on ne compte pas.

(suite…)

Publicités

News 15 / 21.7.15 / Résultat Prix Exégète

Hugh,

Ici Vil. Cela fait 20 jours, dans la précédente news, je vous disais un grand merci et vous annonçais que, pour son premier anniversaire, La Faquinade lançait la première édition de son prix annuel : le Prix Exégète, un prix qui souhaite récompenser le sens et le fond.

Pour une première édition, l’engouement a largement dépassé les attentes que je m’étais fixées : plus de 315 partages sur les réseaux sociaux, plus de 500 vues sur l’article et, au final, quelques 102 votants. Du délire.

Alors, afin de faire les choses correctement, il convient de ne pas vous faire languir davantage, de toute façon vous avez déjà vu l’image ci-dessous.

Le Vainqueur du Prix Exégète 2015 est :

LA ROUTE DE LA CONQUÊTE, par Lionel Davoust

La Route de la Conquête et sa superbe couverture

La Route de la Conquête, de Lionel Davoust, et sa superbe couverture sublime de François Baranger, remporte le Prix Exégète 2015.

(suite…)

News 14 / 29.6.15 / Prix Exégète 2015

Hugh,

UN AN. La Faquinade fête son premier anniversaire en ce mercredi premier de juillet 2015 !

Vous rendez compte ? C’est dingue. 20 500 visites en même pas un an, 100 articles et 840 commentaires, 272 abonnés, les chiffres nous donnent le tournis et sont devenus bien trop importants pour être conceptualisés par un esprit aussi faible que celui du Vil Faquin, pour ne citer que lui. Mais, globalement, le premier juillet 2014, jamais nous ne nous serions attendus à un tel succès. Et ce succès, il est avant tout de votre fait. Alors je vous dis, à tous, un MERCI.

Mais si nous sommes réunis en ce jour, c’est en raison d’un autre événement. En effet, et les petits facétieux qui lisent les titres des articles l’auront déjà compris, La Faquinade, après y avoir longuement réfléchi, décernera dès son premier anniversaire, et à chacun d’entre eux par la suite, un prix littéraire : Le Prix Exégète ! Avec un visuel qui claque.

Pour en savoir plus, il vous suffira de lire la suite, juste en-dessous. Et il y a aussi la Tombola.

RESUTAT DU PRIX EXEGETE

Affiche par Gaths Design.

Affiche par Gaths Design. A diffuser ardemment sur les réseaux sociaux et dans vos rues.

(suite…)

Un éclat de givre

Un éclat de givre

Estelle Faye

Finaliste du Prix Exégète 2015 !

Cela fait des mois et des mois qu’une collègue libraire me dit que je devrais lire Porcelaine d’Estelle Faye, que ce conte chinois est très beau et qu’il me touchera, que la sensibilité à fleur de peau de la plume donne un aspect quasi irréel à l’histoire qui en fait un petit bout de rêve éveillé, ce genre de choses. Alors, après des mois d’une pression insoutenable, j’ai fini par craquer et par acheter du Estelle Faye. Mais comme je suis un gros con, j’ai pris Un éclat de Givre, son deuxième roman.

J’en profite au passage pour annoncer que l’auteure sera en dédicace le 6 décembre prochain à la librairie des copains de chez Trollune, où la jeune libraire fait plutôt du bon boulot – mais lui dites pas que j’ai écrit ça, sinon elle va plus se sentir. Je vous conseille d’aller y faire un tour, j’ai eu l’occasion de la croiser aux Intergalactiques et c’est quelqu’un de vraiment ouvert, sympathique, un poil timide mais pas trop, enfin un être humain quoi !

Le livre dans le livre. Bookception, toussa.

Le livre dans le livre. Bookception, toussa.

(suite…)

La Route de la Conquête

La Route de la Conquête

Lionel Davoust

Finaliste et Vainqueur du Prix Exégète 2015 !

Yo. C’est Faquin qui revient. Peu d’articles ces dernières semaines, je m’en excuse platement et ne cherche pas à me justifier mais… vous savez ce que c’est les campagnes de jeu de rôle à la traîne, les sorties Comics du mois et les autres trucs divers et variés qui vous empêchent de faire votre boulot, comme, à tout hasard, la grippe ou la sortie d’un chef d’oeuvre dans les salles obscures qui vous prend plusieurs soirées avant de le digérer.

Mais, comme dit l’autre, « ainsi va la vie et le monde vieillit » et faut se remettre au taff. Alors quand j’ai repris les crayons le clavier pour m’atteler à une nouvelle critique, disons que les réseaux sociaux m’ont bien influencés : entre la chronique de l’ami Xapur, celle du Dévoreur de Livres et enfin l’entretien des Mandragores, j’étais prédestiné à m’y atteler aussi. Alors je vous avoue que ça fait deux semaines que je dois m’y coller mais que j’osais pas. Pourquoi ça ? Parce que mon précédent billet sur La Volonté du Dragon avait été très très bien reçu et que, ipso facto, celui sur La Route de la Conquête était attendu comme le tigre de Seine et Marne. GENRE LA PRESSION quoi.

Mais bon, je n’pouvais pas rester plus longtemps muet, il fallait bien que j’en parle. Fichtre.

Un travail de longue haleine que la publication d'un recueil de nouvelle. Et une certitude : Evanégyre n'est pas né de rien et a eu le temps de mûrir. Ca laisse présager du meilleur, non ?

Un travail de longue haleine que la publication d’un recueil de nouvelle. Et une certitude : Evanégyre n’est pas né de rien et a eu le temps de mûrir. Ca laisse présager du meilleur, non ?

(suite…)