News 15 / 21.7.15 / Résultat Prix Exégète

Hugh,

Ici Vil. Cela fait 20 jours, dans la précédente news, je vous disais un grand merci et vous annonçais que, pour son premier anniversaire, La Faquinade lançait la première édition de son prix annuel : le Prix Exégète, un prix qui souhaite récompenser le sens et le fond.

Pour une première édition, l’engouement a largement dépassé les attentes que je m’étais fixées : plus de 315 partages sur les réseaux sociaux, plus de 500 vues sur l’article et, au final, quelques 102 votants. Du délire.

Alors, afin de faire les choses correctement, il convient de ne pas vous faire languir davantage, de toute façon vous avez déjà vu l’image ci-dessous.

Le Vainqueur du Prix Exégète 2015 est :

LA ROUTE DE LA CONQUÊTE, par Lionel Davoust

La Route de la Conquête et sa superbe couverture

La Route de la Conquête, de Lionel Davoust, et sa superbe couverture sublime de François Baranger, remporte le Prix Exégète 2015.

Maintenant que le résultat est donné, il est temps d’en expliquer les rouages. Je rappelle les trois ouvrages :

– La Route de la Conquête de Lionel Davoust, chez Critic. (critique / éditeur)
– Un éclat de Givre d’Estelle Faye, chez les Moutons Electriques. (critique / éditeur)

Ainsi que les membres du jury :
  • Mathieu, libraire et gérant à la librairie Ciel Rouge, à Dijon (République),
  • Paco, libraire à la librairie Au Bonheur des Ogres, à Lyon (Vaise),
  • Charlotte, libraire à la librairie Trollune, à Lyon (Guillotière),
  • David, gérant de la boutique de jeu Jocade, à Dijon (Monge/Zola),
  • SoFee L. Grey, auteure chez les Netscripteurs,
  • Vil Faquin, fondateur et critique sur La Faquinade, à Lyon & Dijon,
  • Et enfin vous, avisés et sensés lecteurs (voir sondage plus bas).

Chacun des membres du jury a répondu aux critères, que vous retrouverez dans la News 14, pour choisir l’ouvrage qui, selon lui, méritait le Prix. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce jury, que je souhaitais varié et éclectique, a plutôt bien rempli son rôle (malgré le très court timing que je lui ai laissé) !

Mathieu a voté pour Un Eclat de Givre : « Un Paris post-apocalyptique ensoleillé. Un antihéros désabusé évoluant parmi d’autres personnages tous en marge à leur façon. Avec Un éclat de givre […] Estelle Faye développe l’univers loin des clichés d’une ville d’après la ruine réappropriée par ses personnages […]. La qualité du style soutient l’ensemble et de chapitre en chapitre […] le lecteur s’engage de plus en plus loin dans cet univers au point d’avoir l’impression d’en être familier et de pouvoir continuer à y évoluer après que la dernière page du livre a été tournée. Un livre riche, intelligent et fascinant. »

Paco a voté pour La Route de la Conquête : « Dans les thématiques abordées, je trouve une grande humanité. Les visions du conquérant et de l’homme dit primitif sont justes, le discours écologiste et technologique est intéressant et amené tout en finesse. Le texte a un but et un message à faire passer, sans que cela soit fait au détriment de la narration. Des idées originales, une ambiance fantasy technologiste assez sympa et une écriture qui porte, Combo. »

David a voté pour Sovok : « Des humains standards, sorte d’anti-héros, empris du banal et de leurs propres contradictions. Des humains […] au cœur de la société, moteurs et acteurs. Une société uchonique, proche d’une Russie recroquevillée sur sa propre histoire, sorte de futur marqué des difficultés récurrentes d’une société. Il n’est donc point question ici de personnages emblématiques qui frappent de leurs empreintes l’évolution d’une société ; mais, tout au contraire, de l’évolution d’une société qui se répète sempiternellement, croisant le destin d’humains en pleine errance en son sein. Sovok est une grande réussite et interroge sur le lecteur dans son rapport à la société. »

Sophie a voté pour Un Eclat de Givre : « Mon vote tient surtout aux impressions qui naissent, pendant la lecture, de la sublime mise en scène d’Estelle Faye. La poésie des descriptions, la probabilité de cette Fin du Monde (et de ses enjeux sociaux), la qualité de la narration, des personnages, le tableau de Paris, l’amour romantique que porte le personnage, à sa ville, à son histoire, belle ou honteuse, à ses habitants, freaks ou non. Comme le titre, qui est romantique au possible, la peinture de Paris est sublime ! Et simplement aussi le côté plus classique du récit ont emporté mon suffrage ! J’ai adoré ! »

Faquin a voté pour Sovok : « Avec Sovok, Cédric Ferrand nous signe un ouvrage aussi déroutant que dur et violent. Par la narration et le point de vue empruntés il bouscule nos habitudes et nous force à comprendre son récit sous un prisme nouveau. Ce prisme, c’est celui de la société dans laquelle il fait évoluer ses personnages : et c’est elle le personnage principal du roman. Une société violente, nostalgique et inégale, injuste, qui force les fourmis qui la peuplent à des solutions alternatives. Cédric Ferrand […] nous plonge dans les spasmes erratiques d’une société qui ressemble trop étrangement à la nôtre pour que ce soit fortuit. Un tour de force ! »

Charlotte a voté pour La Route de la Conquête : « J’ai trouvé que la vision de la guerre que propose Lionel Davoust apporte une bouffée d’air frais, il s’éloigne des clichés […] et nous parle ici d’un conflit qui n’est pas manichéen. J’ai beaucoup aimé sa façon de le mettre en scène par le biais de différents points de vue […], mettant en avant les directives et les motivations de chacun, sans bons, sans mauvais. L’auteur nous pousse dans nos retranchements et nous fait réfléchir sur […] la dureté, le réalisme et la sensibilité des thématiques et des personnages abordés. […] De plus, la construction de l’ouvrage et la place des nouvelles apporte une réelle fluidité à la lecture. »

102 votes ! Et une course qui a été serrée jusqu'au bout !

102 votes ! Et une course qui a été serrée jusqu’au bout !

Ce qui nous fait deux voix partout, vous l’aurez deviné, c’est bien le vote du public, en ligne, qui a décidé de l’issue de cette première édition du Prix Exégète : La Route de la Conquête, à 42 voix contre 38 (Sovok) et 22 (Un Eclat de Givre), termine en tête après des derniers jours animés dans les votes !

Bravo à Lionel, donc, pour avoir rédigé l’ouvrage vainqueur, mais aussi à Estelle et à Cédric qui nous ont chacun offert d’excellents moments de lecture et ont soulevé des questions toujours pertinentes. On veut vous relire ! Lionel, on te retrouve à ton retour de la Réunion à Trollune pour la remise du prix ! Et l’an prochain dans le jury !

Enfin, et je l’annonçais également dans l’article précédent, je souhaitais également profité de cet espace que je m’attribue pour décerner deux distinctions purement honorifiques :

Ces deux collections présentent l’une comme l’autre un travail d’un intérêt certain avec un message fort et une ligne éditoriale marquée et il me semblait qu’il était important, sans trop de cérémonie, de les distinguer malgré tout pour la qualité de leurs productions. Merci à eux !

Enfin, n’oublions pas que la chaîne du livre, nous la faisons vivre tous ensemble, dans nos billets, nos publications, nos corrections, nos lectures et j’en passe, et que c’est une chance de pouvoir s’y adonner. Quant à nous, on se retrouve samedi pour la reprise de l’activité normale sur La Faquinade !

Vil Faquin.
mail : qm.bookseller@gmail.com / Facebook / Twitter / Google + / Linkedin
Prix Exégète : Edition 2016, Résultat 2016.

Publicités

18 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s