Raphaël Colson

Pourquoi écrire, éditer, à l’ère du numérique ? (Prix Exégète)

Pourquoi écrire, éditer, à l’ère du numérique ?

Table ronde donnée à la librairie Terre des Livres
(où Paco, membre du jury, travaille) à Lyon à l’occasion de la remise du
Prix Exégète 2016 à Fred Guichen pour son livre Pigeon, Canard et Patinette.
Etaient présents : Mathieu Rivero (finaliste du Prix Exégète),
Fred Guichen (lauréat du Prix Exégète), Dominique Bellec (éditeur au
Passager Clandestin) et Raphaël Colson (membre du jury, auteur, essayiste).
La table ronde a été animée par Raphaël Colson et égayée de
quelques interventions du Faquin.

[La vidéo est seulement partielle pour cause de panne batterie environ au milieu de l’enregistrement.
S’ensuivaient des discussions très intéressantes sur la figure de l’homme modifié, des mouvements littéraires modernes et une réflexion avec le public sur les littératures de l’imaginaire de nos jours.]

Organisation : Terre des Livres.
Captation (moisie) : Vil Faquin.
Montage : Romain (Duo Decim Scripta & One brain for two)

(suite…)

Blade Runner et l’image du futur

Blade Runner et l’image du futur

Conférence donnée au cinéma Patrice Lecomte
à Matour (71520) le 22 janvier 2016 sur la thématique
de l’image du futur dans les mentalités collectives,
en présence de Raphaël Colson.
La conférence a pris place après une projection
de Blade Runner de Ridley Scott.

Petit bonus.
—–
– Organisation : Cinématour.
– Prise de vue / Montage : Coyotte.

Vil Faquin

Du même auteur : Rapport Minoritaire / Souvenirs à vendre, Le Maître du Haut Château,
Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?.
Du même réalisateur : Exodus Gods & KingsRobin des Bois,
Seul sur Mars et  Blade Runner.
Raphaël Colson : Un avenir qui nous échappe & Un avenir retrouvé.
Pour aller plus loin : Cyberpunk – 1988Neuromancien,
Au-delà de Blade Runner, Inner CityLa Voix brisée de Madharva.

Edito 1.16 / Raphaël Colson (Partie 2)

Le Futur, c’est maintenant ! 2/2

[Ou une réflexion sur un avenir retrouvé]

–> PREMIERE PARTIE <–

« Ce n’était pas de leur faute, pourtant. Non : personne ne leur disait la vérité. Non. Pas la vérité. La vérité ne gagne pas les élections. Ne fait pas vendre les journaux. La vérité n’est pas populaire. Et alors, ils sont morts. » (Chelsea Quinn Yarbro, Fausse Aurore, 1978)

La fiction post-apo, domaine-phare de l’imaginaire futuriste ! Je devine le scepticisme, voire la méfiance, que soulève un tel propos. Mais soyez rassurés, cette fiction s’avère bel et bien incontournable !

2 Image1.(AtomicWar01.1952)

« Mon père était horloger de métier. Il a mis fin à son activité quand Einstein a découvert la relativité du temps. Je dirais qu’une horloge symbolique est aussi nourrissante pour l’intellect que la photo d’une bulle d’oxygène pour un homme qui se noie. » Docteur Manhattan, Watchmen.

(suite…)

Edito 12.15 / Raphaël Colson (partie 1)

Le Futur, c’est maintenant ! 1/2

[Ou une réflexion sur un avenir qui nous échappe]

« Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs. Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas […] » (Jacques Chirac, Johannesburg, 2002)

Écrire un édito pour la Faquinade. Voilà une invitation que l’on ne saurait décliner, d’autant que l’actualité de cette fin d’année regorge de sujets qui interpellent. Je songe tout d’abord à évoquer la question du sens que l’on accorde aux mots – une question qui suscita un vif débat passé le 13 novembre 2015. Toutefois – les personnes qui me connaissent le savent bien –, un autre sujet m’occupe quotidiennement, au point de tourner à l’obsession : la fiction post-apo(calyptique).

Fukushima, un an après. Photographies par Arkadiusz Podniesinski (voir).

Fukushima, un an après. Photographies par Arkadiusz Podniesinski (voir).

(suite…)