Vicissitudes

Où chacun vicissie. Non sinon c’est c’qu’il s’passe sur la Faquinade Guys !

News 24 / 15.11.17 / Film-reviews, JDR et suite

Hugh,

Ici Vil. Comme vous avez pu le constater depuis quelques temps, le rythme insoutenable de parution s’est ralenti. Une bonne raison à cela : insoutenable, il l’était réellement. Depuis l’ouverture de ma boutique il y a tout juste un an, et le quota d’heures hebdomadaires qui va avec, il est vrai qu’il m’est devenu bien plus difficile de dégager suffisamment de temps pour écrire 20 pages word par semaine comme c’était précédemment le cas.

Pourtant je lis plus qu’avant, ma PAL ne cesse de diminuer – je n’ai jamais connu ça – et je dois bien avoir 9 à 10 ouvrages en attente d’une critique sur ces terres. C’est dire. Cependant, vous le savez, j’aime écrire et j’aime encore plus passer du temps à donner mon avis, sinon ce site n’existerait pas. Non pas que je le trouve supérieur ou quoi que ce soit mais le fait de formuler par écrit un avis construit sur un sujet précis (en l’occurrence ici, bien souvent, un bouquin ou un film) force à affiner celui-ci afin d’être le plus pertinent possible.

Mais gardons la justification de la critique pour plus tard – et j’espère de façon largement plus formelle et profonde – pour arriver au sujet qui nous intéresse aujourd’hui.

Enfin, je me lance dans la co-organisation d’une convention dijonnaise de JDR au printemps prochain, dont le visuel à été réalisé par l’incroyable Melchior Ascaride (comme pour le Colloque du Héros). C’est du lourd, mais on vous en reparlera plus en détail un peu plus tard !

ConvenSongeWeb

Avec un sous-titre accrocheur comme ça, il faut s’attendre à y croiser madame la sous-préfète je pense.

(suite…)

Publicités

Interview de Melchior Ascaride / 28.7.17

Interview de Melchior Ascaride / 28.7.17

Présentation

Bonjour, t’es qui ? Sait-on jamais qui nous sommes ? Est-ce que je peux être sûr de qui je suis ? Si pour la plupart je suis Melchior Ascaride, graphiste freelance, qu’est-ce qui me prouve qu’en réalité je ne suis pas l’avatar de l’un des aspects du subconscient d’un labrador endormi ? Ou le souvenir d’un univers éteint projeté dans un coin du cosmos par la lumière d’une étoile morte depuis des éons. Hein ? Et puis suis-je l’unique Melchior Ascaride ? Nous sommes peut-être innombrables, répartis dans des milliards d’univers et tous ne sont pas graphistes. Je le leur souhaite.
En tout cas, dans cet univers-ci, je suis graphiste (ou DA, comme le disent mes confrères et sœurs de Paris) et illustrateur dans l’édition (de livres et de DVD).

On est d’accord que c’est ton vrai nom ? Rage pas, c’est pas donné à tout le monde d’avoir un vrai nom qui fait office de pseudo. Et inversement.

Ca va ? J’veux dire la vie, la famille ? « J’veux pas d’famille, j’veux aucune famille, la famille c’est chiant » (Kevin MacAllister, Maman j’ai raté l’avion). Ouais ça va je suis pas à plaindre.

Et sinon, tu as un vrai métier ? Haha la question récurrente. En vrai j’ai une formation d’apprenti ninja de la Faculté de Ninjutsu de Rennes, mais le marché a été très vite saturé. Du coup, comme la seule autre chose que je sais faire de mes dix doigts en dehors de lancer des shurikens comme un dieu, c’est dessiner, non. Et puis ça me plaît de faire un faux métier, comme ça j’ai pas l’impression de bosser.

DSCN9627

Melchior Ascaride, c’est un bon paquet de hot shots de la fantasy française illustrés chez Les Moutons Electriques.

(suite…)

Edito 8.17 / Melchior Ascaride

La littérature, c’est fait pour s’emmerder

[Ou d’une réflexion sur ce qu’on (dé)fait]

Sous ce titre affreusement clickbait se cache néanmoins un problème culturel de fond.

En France, on ne plaisante pas avec la littérature. En France, on ne badine pas avec le livre. C’est très grave, c’est comme insulter la mère de quelqu’un. Diable, nous sommes le pays héritier de Molière, Hugo, Zola et tant d’autres dont l’ombre s’étend sur toute l’histoire du livre dans l’Hexagone. Eux ne plaisantaient pas, alors ne plaisantons pas nous non plus, s’il vous plaît. La littérature, c’est le texte, le texte, le texte. Et RIEN d’autre. Alors virez-moi ces couvertures, virez-moi toute trace d’image dans ce temple stérilisé qu’est le roman.

Sans titre 1

Au milieu, le genre traité en classique. Autour, le genre. Vous avez 4 heures.

(suite…)

Colloque du Héros 2017 – Campbell en question (Dimanche)

Colloque du Héros 2017 – Campbell en Question (Dimanche)

Méninge Faquin

La première édition du Colloque du Héros a donc eu lieu les 29 et 30 avril derniers lors de la sixième édition du merveilleux festival des Intergalactiques de Lyon. Nous y avons exploré, au travers de 7 conférences successives, la façon dont se comportaient les héros, classiques ou non, tout en questionnant le modèle du monomythe campbellien (brillamment expliqué ici autour de Fillon [j’adore ce lien], me demandez pas pourquoi).

Bref voilà la seconde partie des interventions du premier Colloque du Héros : Campbell en question.

Profitez-en pour vous abonner à notre page YouTube.

Vil Faquin : Lancelot et fils.

(suite…)

Colloque du Héros 2017 – Campbell en question (Samedi)

Colloque du Héros 2017 – Campbell en Question (Samedi)

Méninge Faquin

La première édition du Colloque du Héros a donc eu lieu les 29 et 30 avril derniers lors de la sixième édition du merveilleux festival des Intergalactiques de Lyon. Nous y avons exploré, au travers de 7 conférences successives, la façon dont se comportaient les héros, classiques ou non, tout en questionnant le modèle du monomythe campbellien (brillamment expliqué ici autour de Fillon [j’adore ce lien], me demandez pas pourquoi).

Bref voilà la première partie des interventions du premier Colloque du Héros : Campbell en question.

Profitez-en pour vous abonner à notre page YouTube.

Laurent Aknin : Jim Hawkins et Mr. Hyde.

(suite…)