Aurélien Police

Le Choix (The Choice)

Le Choix (The Choice)

Paul J. McAuley

 Il est parfois des hasards qu’on ne peut expliquer. Vous me direz, c’est le principe même du hasard, d’être hasardeux, imprévisible et souvent inexplicable. Certes. Mais parmi ces hasards, certains me marquent plus que les autres, peut-être parce qu’ils m’arrivent plus souvent – ou simplement que je me rends compte plus souvent qu’ils m’arrivent, tout n’est parfois qu’une question de point de vue -, qui sait. Ce sont les hasards d’emploi du temps.

Deux exemples se sont produits au mois de mai dernier. Alors que, récemment déménagé sur Dijon, je croisais lors d’un week end sur Lyon un camarade en charge de la programmation d’AOA Production pour les Intergalactiques de Lyon, il me proposait de modérer une table ronde lors de cette édition 2016, le 15 mai. Elle devait s’intituler « Big Brother is adapting you » –> Cinéma et littérature, quand les utopies virent au cauchemar avec Sara Doke, Raphaël Colson, Ginger Force, P.J. McAuley. A cette époque je terminais la lecture du Marteau de Dieu d’Arthur C. Clarke et je fus frappé – OWCH! – de voir à quel point ce petit roman me donnait des pistes précises pour développer un angle d’attaque pour préparer l’intervention.

Et puis, le 15 mai arrivant, la table ronde s’est déroulée sans que je réalise réellement que le petit bouquin, récupéré en librairie quelques jours plus tôt, que j’avais pris pour m’accompagner sur cette journée n’était autre qu’un bouquin de Paul J. McAuley, l’un des intervenants et que plusieurs des thèmes abordés par notre table ronde étaient abordés dans ses lignes.

Des fois, dans ces moments-là, on se dit que la boucle est bouclée et on se prête à sourire à ces coïncidences sans incidence. Et encore, ces sourires-là, ce n’est rien comparé à ceux que vous aurez en finissant le bouquin.

Une Heure Lumière, chez Le Bélial', une collection à l'univers visuel très réussi, signé Aurélien Police.

Une Heure Lumière, chez Le Bélial’, une collection à l’univers visuel très réussi, signé Aurélien Police.

(suite…)

Un éclat de givre

Un éclat de givre

Estelle Faye

Finaliste du Prix Exégète 2015 !

Cela fait des mois et des mois qu’une collègue libraire me dit que je devrais lire Porcelaine d’Estelle Faye, que ce conte chinois est très beau et qu’il me touchera, que la sensibilité à fleur de peau de la plume donne un aspect quasi irréel à l’histoire qui en fait un petit bout de rêve éveillé, ce genre de choses. Alors, après des mois d’une pression insoutenable, j’ai fini par craquer et par acheter du Estelle Faye. Mais comme je suis un gros con, j’ai pris Un éclat de Givre, son deuxième roman.

J’en profite au passage pour annoncer que l’auteure sera en dédicace le 6 décembre prochain à la librairie des copains de chez Trollune, où la jeune libraire fait plutôt du bon boulot – mais lui dites pas que j’ai écrit ça, sinon elle va plus se sentir. Je vous conseille d’aller y faire un tour, j’ai eu l’occasion de la croiser aux Intergalactiques et c’est quelqu’un de vraiment ouvert, sympathique, un poil timide mais pas trop, enfin un être humain quoi !

Le livre dans le livre. Bookception, toussa.

Le livre dans le livre. Bookception, toussa.

(suite…)