Dominique Bellec

Pourquoi écrire, éditer, à l’ère du numérique ? (Prix Exégète)

Pourquoi écrire, éditer, à l’ère du numérique ?

Table ronde donnée à la librairie Terre des Livres
(où Paco, membre du jury, travaille) à Lyon à l’occasion de la remise du
Prix Exégète 2016 à Fred Guichen pour son livre Pigeon, Canard et Patinette.
Etaient présents : Mathieu Rivero (finaliste du Prix Exégète),
Fred Guichen (lauréat du Prix Exégète), Dominique Bellec (éditeur au
Passager Clandestin) et Raphaël Colson (membre du jury, auteur, essayiste).
La table ronde a été animée par Raphaël Colson et égayée de
quelques interventions du Faquin.

[La vidéo est seulement partielle pour cause de panne batterie environ au milieu de l’enregistrement.
S’ensuivaient des discussions très intéressantes sur la figure de l’homme modifié, des mouvements littéraires modernes et une réflexion avec le public sur les littératures de l’imaginaire de nos jours.]

Organisation : Terre des Livres.
Captation (moisie) : Vil Faquin.
Montage : Romain (Duo Decim Scripta & One brain for two)

(suite…)

Publicités

Interview de Dominique Bellec / 7.1.16

Interview de Dominique Bellec, des éditions Le Passager Clandestin.

Billets à lire : collection Dyschroniques.

Présentation

Bonjour, t’es qui ? Je suis Dominique Bellec, je suis l’un des trois éditeurs des éditions le passager clandestin avec Nicolas Bayart [ndlf : dir. de la publication] et Frédérique Giacomoni.

Ca va ? J’veux dire tout se passe comme prévu, l’Alternative avance bien ? Ben oui, tout va bien ! L’année dernière encore la mégamachine aura tourné à plein régime pour extraire ses 70 milliards de tonnes de ressources naturelles et permettre à tous les pékins du monde « développé » de placer sous leur sapin de noël (6,5 millions de sapins vendus rien qu’en France au mois de décembre, quand même !) le dernier joujou high-tech et de s’en mettre plein la lampe et le frigo ; les obscurantismes de tout poil ont le plus bel avenir et toutes « les voix qui comptent » s’emploient méthodiquement à leur faciliter la tâche ; les chefs d’État de la planète sont venus à Paris nous expliquer que pour enrayer l’action délétère des activités humaines sur les conditions de vie sur ladite planète, l’urgence était de surtout de ne rien changer à notre modèle de société… Donc je te laisse apprécier.
Mais bon, pour ce qui est de l’« Alternative », si tu veux parler de tous ces gens qui sont convaincus qu’il faut le changer, ce modèle, qui pensent et qui agissent dans ce sens, eh bien, ils sont de plus en plus nombreux et de plus en plus convaincus, ça c’est sûr – même si on ne peut pas vraiment dire qu’ils aient le vent en poupe à l’heure actuelle.

Et sinon, tu as un vrai métier ? Je ne sais pas si j’ai un vrai métier. Je dirais juste qu’après une petite dizaine d’années dans l’édition, je commence peut-être à avoir un peu « de métier »…

J'avais pas de lampe à pétrole pour illustrer, mais j'ai une machine à écrire, ça compte ?

J’avais pas de lampe à pétrole pour illustrer, mais j’ai une machine à écrire, ça compte ?

(suite…)