Michael Moorcock

London Bone

London Bone (London Bone)

Michael Moorcock

A lire sur cette B.O., vous allez comprendre pourquoi très vite.

Comme je le disais dans le premier article de cette année 2016, La Faquinade va continuer de suivre sa ruée vers l’or, pas celui de Cendrars. Notre but a toujours été et sera toujours de faire découvrir les tenants et les aboutissants de nos littératures de l’imaginaire tant appréciées.

Alors pour cela, il est vrai, nous participerons à mettre sur le devant de la scène des auteurs qui n’en ont plus besoin tant leur renommée est importante – cela ne veut pas dire qu’ils ne le méritent pas pour autant – et, par là même, nous continuons à soutenir la tradition franco-française de mettre en lumière toujours les mêmes sans aller voir derrière – nous avions d’ailleurs posé la question à James Barclay lors de notre interview.

Mais, quitte à faire nos tête d’ampoule jusqu’au bout, nous vous inviterons, autant que faire se peut, à découvrir ces grands noms au travers d’oeuvres alternatives comme c’est le cas aujourd’hui, avec Michael Moorcock.

Cultausorus Faucon des Vents. Voilà comment définir Michael Moorcock.

Cultausorus Faucon des Vents. Voilà comment définir Michael Moorcock.

(suite…)

Publicités

Alternative Rock

Alternative Rock (Alternative Rock)

Collectif

2015 commence, et avec mon challenge perso et ma volonté de re-lire tout Tolkien. Mais bon on va commencer avec un livre que j’ai lu l’an passé – haha – à savoir le recueil de nouvelles Alternative Rock. Le moins que je puisse dire c’est que, malgré les thèmes excitants et de très nombreux atouts, je n’ai absolument pas accroché. Chose exceptionnelle, je me suis tellement ennuyé de l’incohérence d’ensemble qu’à plus d’un moment j’ai voulu laisser tomber. J’ai lu pas mal de BD entre chaque nouvelle pour faire passer la pilule.

Alors comme chacun des ouvrages dont je vous parle ici, tout cela reste subjectif et caution à l’humeur du temps. Mais toujours est-il que ça l’a pas fait. Toutefois j’ai conscience que ce recueil a des atouts non négligeables sur bien des aspects et c’est pour ça que je m’efforce tout de même de vous le présenter.

Et puis une anthologie Baxter, Dozois, Dann, Swanwick, Jon Williams, Moorcock et MacLeod, c’est difficilement dégageable d’un soufflet.

La jolie couverture qui ment. En tout cas à moi, elle m'a menti. Et je la hais pour ça.

La jolie couverture qui ment. En tout cas à moi, elle m’a menti. Et je la hais pour ça.

(suite…)