Nexus VI

Interview du Capitaine du Nexus VI / 15.11.15

Interview du Capitaine du Nexus VI

A lire : Edito du Capitaine du Nexus VI.

Présentation

Bonjour, Capitaine, t’es qui ? Salutations Citoyen ! Tu sais très bien qui je suis ! LE Capitaine tout simplement ! Comment me présenter autrement voyons ? A ton service pour causer science-fiction ou relations intimes inter-espèces galactiques.

Ca va ? J’veux tout se passe comme prévu, les médias, les inversions de positroneurs, tout ça ? Ça peut aller… Vu le monde dans lequel on vit… A mon époque comme à la vôtre… On ne va jamais réellement bien. Sauf lorsque l’on est posé sur une plage par 35°, les pieds dans l’eau et un verre d’un alcool quelconque à la main ! Ce qui n’est manifestement pas le cas ! Bordel ! Tu aurais pu m’inviter dans un autre endroit ! [ndlf : mais… elle est bien cette remise !]
Les médias ? Chaque jour ils me désespèrent de plus en plus ! Les positroneurs ? Je passe mon temps à demander à Robin de les calibrer, de les activer ou de les inverser sans que je sache vraiment ce que c’est ! Pas sûr qu’elle le sache non plus d’ailleurs…

Et sinon, tu as un vrai métier ? Parce que Capitaine d’un taudis comme le Nexus VI c’est peut-être pas un vrai métier ? Je m’insurge devant tant d’ignorance et de mépris ! Je suis sûr que tu es roux et que tu as une grosse barbe pour raconter des conneries pareilles ! [ndlf : hem, well, check it out !]

LUC_DUFRENE

Un équipage en plomb véritable.

(suite…)

Edito 11.15 / Capitaine du Nexus VI

D’une identité à une autre

(Ou de la place particulière de la SF dans l’imaginaire collectif de la génération Y ?)

Qu’est ce qui définit une génération ? La décennie à laquelle les individus sont nés ? Les évènements sociopolitiques qui ont parsemé leur jeunesse et ont, donc, forgé leur personnalité ?

Certainement un peu de tout cela, bien évidemment. Mais, à mon sens, ce qui définit réellement les générations, qui fait que chaque individu se reconnait comme faisant partie d’un groupe plus ou moins homogène, qui permet l’apparition de ce que je pourrais appeler une « conscience de classe générationnelle », ce sont les repères et références culturelles qu’ils ont en commun.

"O Captain! My Captain! our fearful trip is done; The ship has weather'd every rack, the prize we sought is won; The port is near, the bells I hear, the people all exulting," Ho wait!

« O Captain! My Captain! our fearful trip is done;
The ship has weather’d every rack, the prize we sought is won;
The port is near, the bells I hear, the people all exulting…« 
Ho wait!

(suite…)