Mathieu Rivero

La Voix brisée de Madharva

La Voix brisée de Madharva

Mathieu Rivero

Finaliste du Prix Exégète 2016

Vous en avez marre du cyberpunk ?

  • Oui : bon alors, serrez des fesses encore quelques minutes, voici venu le dernier article s’intéressant à ce genre avant un bon bout de temps, foi de faquin. Et croyez-moi, vous allez les regretter ces articles capiteux où je m’emporte sur des conceptions toutes plus incertaines les unes que les autres.
  • Non : eh bien, chers et avides lecteurs, déjà vous faites partie de ceux que j’ai toujours aimés, sachez-le. Non pas que je fasse du favoritisme, hein, comprenez-moi bien, mais quand même. Sinon, sachez également que le ce n’est pas vraiment le tout dernier article sur le sujet. Juste le dernier avant un break estival estampillé Prix Exégète.

Et pour ceux de la première catégorie qui se sentent trahis par les révélations faites à la deuxième… bah déjà c’est très mal de lire ce qui ne vous est pas destiné. Ensuite, bon, on ne va pas se mentir, j’ai menti. Disons que comme vous en aviez marre, on est quittes. Mais je vous aime bien quand même, contrairement à ce que j’ai pu sous-entendre dans la seconde proposition. Faut bien ménager la chèvre et le choux hein ? Et je ne dirai pas qui est la chèvre, qui est le choux ou qui est la belette. Remarquez, j’adore les vidéos de petites chèvres sautillantes et rieuses alors ce ne serait pas vraiment insultant à mes yeux – les seconds, vous êtes mes chèvres naines !

Bref, après cette introduction tout à fait adolescente dans sa maturité et sa pertinence par rapport au propos du jour, peut-être est-il temps de s’y remettre. Cet article a pour but, bien entendu, de parler de La Voix brisée de Madharva de Mathieu Rivero mais pas seulement. Il se donne aussi pour mission de terminer notre réflexion sur le cyberpunk que nous avions entreprise avec Neuromancien et poursuivie avec Inner City. Et, si Tolkien a bien pu nous apprendre quelque chose, vous vous en doutez certainement si vous avez jeté un oeil à tout ça, c’est que s’il y a un Premier et un Deuxième âge, en viendra probablement un Troisième.

Habile, non ?

Une voix brisée pour un genre en pleine résurrection. Et une bougie, parce que merde.

Une voix brisée pour un genre en pleine résurrection. Et une bougie, parce que merde.

(suite…)

Publicités

Interview de Mathieu Rivero / 7.2.16

Interview de Mathieu Rivero.

A lire : Edito sur la fanfiction,
La Voix brisée de Madharva.

Présentation

Bonjour, t’es qui ? Je suis Mathieu Rivero. Quand j’étais gosse, je voulais être inventeur. Depuis, on m’a dit que ça s’appelait ingénieur, ça m’a paru moins sexy. Si j’avais fait carrière dans les sciences, j’aurais opté pour la médecine. Bien que né à Paris, je voue pour cette ville un certain désamour. Et j’ai toujours raconté des histoires, à moi et aux autres, en jouant à Hero Quest avec les copains ou quand on se baladait dans les bois. Plus tard, devant des tables de jeu de rôle, et encore plus tard, dans les livres. J’aime la pluie à grosses gouttes l’été, l’orage qui la précède aussi. Et puis les jeux de société, mais ça n’a rien à voir. Bref, je suis un être humain lambda, pas plus intelligent que la moyenne (je crois).

Ca va ? J’veux dire la vie, la famille ? La vie va carrément bien. Je ne me plains pas. On sait tous que la vie est moche, mais il s’y passe quand même assez de chouettes choses pour avoir le sourire tous les jours. Et en tant que métis vivant dans un pays occidental riche, je suis un peu en mode facile.

Et sinon, tu as un vrai métier ? Euh… Ouais. De formation, je suis traducteur anglais/français. Je traduis de temps en temps, mais le plus clair de mes journées est investi dans deux autres occupations : l’enseignement et le jeu de société (que je critique sur www.ludovox.fr). Panacher ces trois jobs en plus de l’écriture relève du jonglage, mais avec un peu de discipline, on s’y fait.

Live if life. When we all give the power We all give the best Every minute of an hour Don't think about the rest And you all get the power You all get the best When everyone gets everything And every song everybody sings

« Live if life. When we all give the power / We all give the best / Every minute of an hour / Don’t think about the rest / And you all get the power / You all get the best / When everyone gets everything / And every song everybody sings. »

(suite…)

Edito 3.16 / Mathieu Rivero

Réécrire un mythe et réécrire Harry Potter, quelle différence ?

[ou une réflexion sur cette tendance mal-aimée qu’est la fanfiction]

Quand le Faquin m’a proposé cette tribune, je me suis demandé sur quoi j’allais écrire. En tant qu’auteur, plein de choses me passionnent, tant sur les aspects techniques du métier que sur ses côtés politiques. Mais j’aurais l’impression de donner des leçons, d’être un peu dogmatique. Du coup, je vais vous parler de tout autre chose aujourd’hui.

Il est une question qu’on ne m’a jamais posée. Jamais.

Or et Nuit, le roman que j’ai publié l’an dernier chez les Moutons Électriques, parle de Shéhérazade une fois qu’elle a raconté ses Mille et Une Nuits et quitté son palais pour fuir son mari et voir le vaste monde. Souvent, on me demande pourquoi Shéhérazade. Pourquoi elle. J’ai plein de réponses à fournir sur ça : elle permet d’ancrer le récit dans le conte, elle donne du liant à l’histoire, elle justifie le contexte oriental, entre autres.

Mais du coup, on ne me demande jamais ce que je pense de la fanfiction.

Ça y est, le gros mot est lâché. J’ai dit fanfiction. Oui, le truc qui a vaguement mauvaise presse sur tout l’internet.

S'emparer de l'oeuvre originale pour se l'approprier et lui rendre un hommage. Parole aux lecteurs.

S’emparer de l’oeuvre originale pour se l’approprier et lui rendre un hommage. Parole aux lecteurs.

(suite…)