Légende Arthurienne

Kaamelott, la Quête du Savoir

Kaamelott, la quête du savoir

Nicolas Truffinet

Il y a quelques temps, au détour d’un Y F’rait Beau Voir,  je vous faisais présentation des scripts de la série télévisée Kaamelott, créée par Alexandre Astier, Alain Kappauf et Jean-Yves Robin. Peu avant je vous proposais également une analyse rapide de deux morceaux choisis de la littérature fantastico-historique française présentant sous un jour nouveau la légende arthurienne.

A cette occasion, celle lors de laquelle je vous ai présenté Mordred de Justine Niogret et L’Île Close de Lionel Davoust, donc, je vous avais présenté le lourd passé – passif ? – de la Matière de Bretagne et la difficulté de s’y distinguer d’une quelconque façon lorsque l’on est pris de l’envie – déraisonnée, certes – de s’y frotter. On avait évoqué le cinéma, la télévision, les monceaux de littérature et tout le reste. D’ailleurs, on remarquera que le magazine Histoire et Images Médiévales nous avait contacté afin que nous puissions en faire un article sur leur site internet, ce qui fut fait dans Mordred, ou l’abysse des sens.

Bref, tout cela pour en venir à ceci : j’avais, à l’occasion du double article sur Mordred et L’Île Close, essayé de dresser une analyse, rapide et incomplète, certes, des raisons pour lesquelles ces deux œuvres se distinguaient dans le paysage littéraire de la Matière de Bretagne. Eh bien Kaamelott, ou la quête du savoir de Nicolas Truffinet fait exactement le même travail pour la série d’Astier.

Au final, ça fait un bon paquet de trucs à lire. Il faudra y revenir, chez Vendémiaire.

Au final, ça fait un bon paquet de trucs à lire. Il faudra y revenir, chez Vendémiaire*.

(suite…)

Y F’rait beau voir / Kaamelott : les Scripts

Kaamelott – Le texte intégral de la série

Alexandre Astier

En plein bouclage d’autres articles plus imposants, comme le précédent par exemple, je manque un peu de temps pour lire des ouvrages en ce moment, alors je me saisis de ma solution de facilité, instaurée il y a quelques mois déjà et qui semble fonctionner à merveille : faire des Y f’rait beau voir ! Enfin, je vais déjà en faire un histoire de me gagner quelques jours pour la suite.

J’en profite même pour faire dans la thématique. On va rester dans des terrains connus. On garde le cap sur la matière de Bretagne et on va l’invoquer et l’explorer cette fois-ci non pas sous le jour de l’épique ou de l’intimiste mais avec un passage pleine bourre dans l’absurde et le référencé, avec les 6 tomes de scripts de sa série Kaamelott qu’Alexandre Astier a publié aux éditions J’ai Lu.

D’aucuns penseront que je fais cet article par pure mesquinerie et pour compenser le fait que je n’ai pas pu assister à l’Exoconférence du Sire Astier. Et bien, ceux-là, je leur répondrai, avec la plus grande conviction, la chose suivante : « c’est même pas vrai d’abord !« 

Trois Livres - Deux tomes. A chaque fois avec des duos emblématiques de la série et des illustrations issues des derniers temps de la saison V.

Trois Livres – Deux tomes. A chaque fois avec des duos emblématiques de la série et des illustrations issues des derniers temps de la saison V.

(suite…)

Mordred & L’Île Close

Mordred & L’Île Close

Justine Niogret & Lionel Davoust

Vous le savez sans doute si vous avez lu la page de présentation des Faquins, je roule ma bille sur les larges espaces libertaires – pour combien de temps encore ? – des internets multimodaux, après avoir traîné ma bosse dans des contrées plus austères mais Ô combien importantes à mes yeux. J’ai en effet étudié pendant plusieurs années les textes de Chrétien de Troyes, le premier de tous les auteurs de SFFF modernes – bon okay, y’a eu Snorri Sturluson, juste après – et donc la mise sur pied de la légende arthurienne. Et autant vous dire qu’avant le cycle du Lancelot-Graal, et les maintes reprises successives, c’était bien plus simple que toutes les ramifications qu’on peut voir aujourd’hui.

Bien sûr, la légende arthurienne est célèbre encore à l’heure actuelle car, comme tout mythe et vivier de héros – pas encapés, mais c’est tout comme -, elle a été reprise, modifiée et adaptée de multiples fois, dans tous les médias modernes, du cinéma à la littérature, en passant par la musique, la télévision et la bande dessinée européenne ou anglo-saxonne, rien ni personne n’est épargné.

Pourtant, au travers des 3.000 productions annuelles, il en est certaines qui ont le mérite de se distinguer tant par leur originalité d’approche que par leur qualité. Dès lors, il convient d’en parler et de leur faire la part belle, parce que zut, hein, après tout. Et puis bon, nous on aime bien quand y’a des trucs biens. Alors, bah pourquoi pas leur faire la part belle ? Parce que ce ne sont pas des actualités du mois ! Toi, t’as pas lu les conditions d’utilisation, au revoir.

Mordred, un ouvrage d'une dignité statuaire.

Mordred, un ouvrage d’une dignité statuaire.

(suite…)