Laurent Whale

Interview de Laurent Whale / 9.6.16

Interview de Laurent Whale.

A lire : Les Pilleurs d’Âmes.

Présentation

Bonjour, t’es qui ? Un auteur de romans populaires et de nouvelles, dans des domaines variés (mais pas avariés). Polar, thriller et SF principalement. En bref, moi, quoi !

Ca va ? J’veux dire la vie, la famille ? On fait aller, côté famille, plutôt bien. Côté bouquins, bien aussi, maintenant, côté taf alimentaire, il y a des hauts et des bas…

Et sinon, tu as un vrai métier ? C’est là que c’est moins rose. Je suis formateur en anglais et j’exerce en entreprises et auprès des particuliers. Je fais aussi du périscolaire dans une école primaire, deux fois par semaine. Parfois je croule sous les cours, et souvent… non ! Depuis la refonte des organismes répartiteurs par le « gouvernement », je me suis retrouvé sans revenu (ou presque) pendant 6 mois l’année dernière. Ça ne commence à reprendre que depuis quelques semaines. Alors les fins de mois sont parfois raides. Heureusement que je vends des millions de livres 😉

La fiction pulp, entre space op' et barbouses de flibustiers.

La fiction pulp, entre space op’ et barbouses de flibustiers.

(suite…)

Les Pilleurs d’Âmes

Les Pilleurs d’Âmes

Laurent Whale

Je vous ai plusieurs fois déjà parlé de mon amour pour les gentilshommes de fortune qu’on appelle communément pirates. Nous avons en effet vu, notamment, les aventures de Long John Silver à travers le chef d’oeuvre de Björn Larsson – à savoir Long John Silver – La relation véridique et mouvementée de ma vie et de mes aventures d’homme libre, de gentilhomme de fortune et d’ennemi de l’humanité – et son chapitre coupé (augmenté d’une superbe postface) : La Dernière aventure de Long John Silver.

Par la suite j’avais même pris le temps de trianguler sur le thème des pirates avant que le Lemming ne nous présente l’oeuvre de Polanski éponyme : Pirates. Un détour s’était même effectué par les couleurs de la Navy de Sa Majesté avec La Surprise de Patrick O’Brian, qui nous emmenait aussi dans le monde merveilleux des grandes traversées et des paysages exotiques.

Bref, tout ça pour vous montrer que, en moins d’un an, La Faquinade n’a pas chômé sur le sujet. Et si, pour la sixième fois sur cette même période, je reviens vers vous avec un énième ouvrage dans lequel les protagonistes arborent fièrement d’autres tricornes de cuir bouillis, c’est qu’il se doit d’être différent.

Les Pilleurs d’Âmes de Laurent Whale le sont, pas seulement en apparence parce que le quatrième de couverture le dit. Et puis, y a une histoire de bière au milieu de tout ça. Une histoire à régler.

Tricorne, W et Rouge. Une couverture qu'elle envoie la sauce, bébé.

Tricorne, W et Rouge. Une couverture qu’elle envoie la sauce, bébé.

(suite…)