Formation

Edito 12.16 / Julien Garry

To be or not to be ?

[ou les petits bonheurs de l’autodidactie]

« Non, je peux pas, j’ai pas les diplômes… » Qui n’a jamais entendu cette phrase, au détour d’une conversation ? Quoi de plus énervant, quoi de plus frustrant ?

L’ancrage culturel de l’importance du sacro-saint « diplôme » dans notre société se révèle souvent un frein, pour l’amateur éclectique qui souhaite s’intéresser à autre chose que son domaine de prédilection. Pourtant qui pourrait l’en blâmer, qui pourrait souhaiter interdire au curieux de jeter un œil à d’autres matières ? La France, lieu de naissance de l’humanisme, aurait pu être le terrain fertile du développement de l’éducation érudite. Mais l’occident, dans sa majeure partie, est le domaine de « la spécialisation ». Si la spécialisation a des qualités évidentes, nécessaires à l’élévation de la connaissance dans tous les domaines, elle est encore trop souvent opposée à l’érudition. Ne dit-on pas que le spécialiste est celui qui connaît presque tout de son sujet, et que l’érudit est celui qui connaît un tout petit peu de presque tous les sujets ?

Pourquoi cette opposition ? Pourquoi le spécialiste ne pourrait-il  pas s’autoriser de temps en temps à se lancer dans l’étude d’un sujet totalement inconnu pour lui ? L’érudit ne pourrait-il pas creuser un sujet qui l’intéresse jusqu’à le maîtriser parfaitement ?

"Donald Dingue, l'érudit par excellence!"

« Donald Dingue, l’érudit par excellence ! »

(suite…)

Interview d’ (ex) étudiants de la chaîne du livre / 11.5.15

Interview d’ (ex) étudiants de la chaîne du livre

Paco (deuxième année de BP), Anouck (formation CCI),
Charlotte (libraire après BP) & Sarah (journaliste, après Master 2).

Présentation

Bonjour, t’es qui ? (rapide nom/âge/sexe/nom de jeune fille du grand père)
Paco
 J’m’appelle Paco, j’ai depuis peu, et pour longtemps je l’espère 21 ans. Pour la question du sexe…je dirai que je suis une mite en pull-over. Et le nom de jeune fille de mon grand père apparaît dans un générique d’un des épisodes de « Louis la Brocante », si jamais tu veux en savoir plus sur ma généalogie. [ndlf : probablement celui sur les manouches, LAULE]
Anouck Salut ! Je suis Anouck, 23 ans, individu de sexe féminin et je suis une hobbit bourgeoise de nature.
Charlotte Bonjour, je suis Charlotte, j’ai 21 ans, il paraît que je suis une fille mais on me pose si souvent la question que je ne sais pas si je ne suis pas plutôt un garçon dans un corps de fille [ndlf : et au final, qu’importe].
Sarah 25f92 (ASV LOL) Et sinon je m’appelle Sarah, et j’ai un humour déplorable.

Et sinon, tu as une vraie (autre) formation ?
Paco
Une formation, pour quoi faire ? Moi, j’aimais pas bien l’école, et j’m’en suis allé dès que j’ai pu, et maintenant entre le boulot, les soirées jeux, les soirée bières, et les soirées militantes, j’ai plus le temps pour des formations.
Anouck Un peu mon n’veu! J’ai fait trois ans d’études d’arts appliqués (graphisme) et une formation de caissière professionnelle dans une grande école de Mousquetaires de Lyon. Ca te forme à la dure réalité de la vie, ça, mon p’tit!
Charlotte Oui, j’ai un BP de Libraire (si, je vous jure, j’ai des diplômes et tout).
Sarah Non, je suis dans la vie active, mec. J’ai fait un master Métiers du livre et aujourd’hui je suis journaliste. Normal.

Le Master Pro de Dijon, que le Vil Faquin a suivi avec Sarah, et son emploi du temps.

Le Master Pro de Dijon, que le Vil Faquin a suivi avec Sarah, et son emploi du temps.

(suite…)