col buchanan

Farlander (Farlander)

Farlander (Farlander)

Col Buchanan

 

(attention, j’ai un peu craqué mon slip sur les liens hypertextes dans cet article, il se peut donc que certains renferment des surprises)

Jean-Philippe Jaworski, grand s’il en est, écrivait dans Jouer avec l’histoire (chronique ici) pour l’Atelier du jeu de rôle : « […] Le roman médiéval, en s’intéressant aux conquêtes d’Alexandre le Grand, à la geste de Guillaume d’Orange ou aux aventures des chevaliers Arthuriens [et, Vil Faquin que je suis, étant issu d’une formation en histoire médiévale et notamment sur Chrétien de Troyes et les romans arthuriens, je ne peux qu’approuver, avec un sourire à la fois satisfait et provocateur, ce qui va suivre], projetait souvent sa propre réalité dans le récit, et invitait à réfléchir autant sur l’époque contemporaine de l’écriture qu’à se divertir des merveilleuses aventures du passé. Cette dimension réflexive est plus que jamais reconnue (et recherchée) dans le roman actuel. » Il donne en exemple ce « second XVIème siècle » qui « nous déroute tant [par] sa complexité, sa violence, ses contradictions, son fanatisme même qui peuvent nous renvoyer par bien des aspects à notre propre époque. Le conflit entre tradition et modernité, la tension entre un Etat central et la fragmentation de la société, le communautarisme et ses dérives, la problématique de la cohabitation des religions, l’apparition même du concept de tolérance sont des questions clefs du second XVIème  siècle ; ce sont aussi des questions clefs pour notre époque. »

Si j’ai choisi Jaworski pour illustrer mon propos, et pas un brillant Duby ou un ventripotent (et regretté) Le Goff, c’est pour plusieurs raisons : je pense traiter plus tard de Jouer avec l’Histoire, Jaworski s’inscrit dans la ligne de publication de la Faquinade et sa qualité de professeur de lettres mêlés à son admirable travail de recherche sur la civilisation celte sur Même pas mort (sans parler de Gagner la Guerre ou du jeu de rôle Te Deum pour un massacre à propos duquel est écrite la citation que vous avez pu lire ci-dessus) lui donnent toute légitimité pour en discuter). De plus, une dernière raison et pas des moindres, c’est que ceci représente un aspect du roman de fantasy trop souvent mis au placard : la prise de parti, la défense d’un idéal, l’argumentation sociale sous le couvert de la description d’un univers alternatif. Ce dernier point a été trop souvent, et trop longtemps, l’apanage de la science-fiction : les Orwell, les Huxley, les Clarke, les Dick et consorts en sont autant d’exemples et, même si le fabuleux John Ronald Reuel Tolkien a probablement écrit sa trilogie de l’Anneau comme allégorie et mise en garde de la WWII, la fantasy s’est trop souvent écartée de cet aspect fondamental de la littérature (Zola, Hugo, Verne, Montesquieu, Camus… ou BHL ? Non ! Partez pas ! J’déconne), survolant souvent cet aspect des choses, et contribuant potentiellement (et peut-être d’ailleurs n’est-ce ici qu’un fantasme de mon esprit malade, mais j’ai tendance à noircir le tableau) à la catégorisation en ‘sous-littérature’ qui a longtemps collé à cet univers que j’affectionne tout particulièrement.

Bref, vous l’aurez compris, avec le monsieur nord-irlandais, on va ouvrir bien grand notre gueule.

Je ne sais pas ce qu'est cette plaque en fer juste à côté, vraiment.

Je ne sais pas ce qu’est cette plaque en fer juste à côté, vraiment.

(suite…)

NEWS #2 / 16.7.14 / Un mois déjà (ou presque)

Hugh,

Ici Vil. A ce stade le blog aura certainement beaucoup avancé depuis la dernière news. Et c’est tant mieux non ? On remerciera nos amis qui nous ont aidés, notamment le nuitamment effrayant Gaths (de chez Gaths Design) auteur de la superbe bannière (si on vous dit qu’elle est superbe !).

Bannière par Gaths Design.

Voilà de la bannière (by Gaths Design).

(suite…)

News #1 / 5.7.14 / On se lance

Hugh,

Ici Vil. Un post pour rapidement vous annoncer le programme du retour de la suite qui contre-attaque. En bref, un grizzly de mes amis termine le skin du blog, avec une jolie bannière et un code couleur digne d’un code couleur (je suis sûr que vous visualisez mieux) ; d’autres articles vont arriver sur d’autres catégories (SF et Romans Histo notamment). On retiendra surtout que le blog n’est pas finalisé, qu’on se cherche encore pour les codes couleur et les visuels et qu’il est amené à évoluer avant de trouver sa forme définitive. Vous direz pas qu’on vous a pas prévenu. Non mais.

Bientôt, également, nous souhaitons lancer une chaîne youtube mais nous recherchons activement un monteur vidéo souhaitant se lancer dans un projet récurrent et plutôt cool, si possible dans la région lyonnaise, ou qui n’a pas peur de bouger. Ce serait tip top bombalipop.

Sous le pont qu'est pas beau, coule la Saône...

Sous le pont qu’est pas beau, coule la Saône…

(suite…)