Clef D’Argent

Y F’rait Beau Voir – Bienvenue à l’I.E.A.

Une Rencontre, Albandon, L’affaire Bellocq, Correspondance T1 & T2, Bienvenue à l’I.E.A.

Christian Hibon & Philippe Gindre

 Il y a un an, nous vous parlions déjà, à deux reprise, de La Clef d’Argent, cette maison d’édition associative spécialisée dans le fantastique et l’horreur à la Lovecraft, au travers des petits ouvrages du Club Diogène et Saturne, deux formidables exemples que le fantastique à la française a de belles années devant lui, si tant est qu’on lui donne l’occasion de s’exprimer.

C’est justement sur cela que je tiens à attirer ton attention, habile lecteur, dans cette merveilleuse introduction : les éditions de La Clef d’Argent se sont données pour but la réédition de textes oubliés ou tombés dans un état proche de l’oubli, notamment des auteurs francophones. Parmi les grands noms publiés chez eux, on peut relever Arthur C. Clarke, Neil Gaiman, André-François Ruaud, Clark Ashton Smith, ou encore Jean-Pierre Andrevon. La démarche ressemble à celle de la collection Dyschroniques du Passager Clandestin, mais on doit rendre à La Clef d’Argent ce qui lui appartient : l’éditeur a été fondé en 1987. Dur de faire mieux, n’est-il pas ?

Et nous voici donc, à faire une présentation sur un groupe d’anciens écrits de chez eux. Mais croyez-moi bien que la découverte est à la hauteur de la singularité que sont les petits ouvrages de la Clef.

L'I.E.A. de Dole (Jura) présente : les aventures de ses investigateurs métapsychiques Coolter et Quincampoix.

L’I.E.A. de Dole (Jura) présente : les aventures de ses investigateurs métapsychiques Coolter et Quincampoix.

(suite…)

Publicités

Saturne

Saturne

Christophe Lartas

« Août – Nouvelles Coûte que Coûte ! » continue plus que jamais en cet article du samedi ! Avant de laisser la place au billet à proprement parler, je me permets de vous rappeler le concours de chronique de nouvelles où il vous suffit de vous inscrire en postant en commentaire votre chronique pour peut-être gagner, à la fin du mois, le recueil de nouvelles de fantasy-municipale « Brûlons tous ces punks pour l’amour des elfes ! » de Julien Campredon ! Hop hop hop !

Après ce petit moment d’auto-publicité, de quoi va-t-on parler ? Hein ? Hé bien on retourne chez les gentils amis de La Clef d’Argent – je dis gentils parce qu’ils m’ont envoyé gracieusement ce petit ouvrage comme je l’ai déjà expliqué – avec un autre gentil texte. Non j’déconne il est loin d’être gentil, ce texte. Il s’agit de Saturne de Christophe Lartas. Vous ne le connaissez pas ? Ne vous affolez pas, ça semble normal.

Un petit air de Saturnales !

Un petit air de Saturnales !

(suite…)

Vilaines Romances (Le Club Diogène)

Vilaines Romances (Le Club Diogène)

Stéphane Mouret & Jérôme Sorre

Nous inaugurons aujourd’hui le mois d’Août avec cet événement dans lequel le petit monde de la Faquinade se lance : « Août, c’est nouvelle coûte que coûte ! » et j’en parle , avec une proposition en toute fin d’article notamment.

C’est pourquoi, pour ma première chronique novelliste, j’ai décidé d’aller à la fois dans un milieu littéraire que je ne connais pas suffisamment et dans une forme d’écriture que je ne maîtrise pas vraiment : le fantastique dans la nouvelle. Bien entendu issue d’auteurs contemporains, des bougres qui me semblent par ailleurs fort sympathiques vous verrez, la série de nouvelles du Club Diogène a une histoire presque aussi intéressante que le parcours des personnages qui s’animent dans ses lignes !

Les auteurs, sur lesquels vous pouvez en apprendre plus sur le site de l’éditeur, sont a priori de doux dingues bien en phase l’un avec l’autre pour nous livrer ces histoires mêlant fantastique et horreur, surnaturel et une part d’ambiance lovecraftienne dans de très courts écrits (même pour des nouvelles) prenant place dans le Paris de la fin du XIXème siècle, aux alentours de 1880-1890.

Elle est pas si vilaine, la crousti-ghost. Et c'est pas Dean Winchester qui dirait le contraire.

Elle est pas si vilaine, la crousti-ghost. Et c’est pas Dean Winchester qui dirait le contraire.

(suite…)