News 13 / 24.4.15 / Los Faquinados

Hugh,

Ici Vil. Les oiseaux sifflent, le printemps siffle. Voilà en gros l’ambiance du moment. Et laissez-moi vous dire que je n’aime pas trop beaucoup ça. Car la chaleur mène à l’asthme, l’asthme mène à la douleur des bronches, la douleur des bronches mène à la haine de la chaleur et la haine de la chaleur mène à la colère. Et on sait tous que la colère, elle, est la voie du côté obscur. Alors, autant en parler tout de suite, histoire de dédramatiser.

La première info que vous devez savoir, c’est la publication d’une critique intitulée Mordred, ou l’abysse des sens (que nous avions évoqué ici) de Justine Niogret sur le site de l’excellent magazine Histoire et Image Médiévales. Allez y faire un tour ! En parlant de la maîtresse de la fantasy française, son édito sur Balin, son vieux chien cabossé, explose tous les compteurs de vues depuis plus d’une semaine et est désormais l’article le plus lu de ce blog. Comme quoi, un peu d’amour, c’est mieux que n’importe quelle faquinerie.

De plus, tout s’est bien passé pour l’intégration définitive de la Faquinade sur les réseaux sociaux. Vous pouvez désormais nous retrouver sur Linkedin, Facebook, Twitter, Google +… C’est quand même dingue hein ? Mais surtout, n’hésitez pas à vous abonner au fil d’actualité du Twitter, parce qu’on a besoin de vous pour rayonner dans les tréfonds de l’internet multimodal.

Et maintenant, parlons des choses.

La Faquinade qui se constitue une équipe de choc sur les salons ? C'est bien. Il le faut. JOIN THE FAQUINADE!

La Faquinade qui se constitue une équipe de choc sur les salons ? C’est bien. Il le faut. JOIN THE FAQUINADE!

Comme vous le savez sans doute, sur la Faquinade, le Vil Faquin parle de bouquins, le Lemming Affranchi parle de cinoche, Loriano corrige et l’Infâme Jé parle (quand il a le temps) de jeu de plateau – retrouvez l’équipe ici. Mais à côté de ça on aime bien chacun différents trucs. Certains ont un métier, d’autres aiment bien faire des émissions comme Duo Decim Scripta et moi, bah j’aime bien écrire.

Du coup, des fois je publie des conneries plus ou moins sensées sur L’Orbe du Bouclier, et d’autres fois j’essaie de me tenir au courant des différents concours, appels à textes ou même tremplins qui peuvent exister et se présenter à moi. Et puis comme je suis pas une pute, en voici trois (+ 1 appel à fanfiction), sélectionnés rien que pour vous par mes petits soins, pour que vous puissiez vous y casser les dents pendant que moi je serai pris parce que je suis bon.

  • Estelle Faye, qu’on aime beaucoup à la Faquinade, vous propose de prendre part à l’appel à texte « Anthologie Dimension routes de légendes, légendes de la route » :  De la Route de la Soie à la Route 66, de la route de Kerouac à celle, post-apocalyptique, de Cormac McCarthy, en passant par la Nationale 7, les Voies Romaines, la route du Mordor et le Chemin de Compostelle, la transamazonienne et la Route du Sel au Niger… Des rubans de bitume de Mad Max aux illusions de Lost Highway, des routes mythiques traversent l’Histoire et l’Imaginaire. Parfois le plus important, ce n’est pas d’aller d’un point A à un point B, c’est de profiter du parcours. Infos techniques –> Envoyez vos textes à dimension.laroute@gmail.com / Taille maximale des nouvelles: 50 000 signes / Date limite de soumission : 30 juin 2015 / Genres acceptés : tous / Editeur : Rivière Blanche.
  • Folio SF vous propose d’écrire une nouvelle en fanfiction sur La Horde du Contrevent d’Alain Damasio, sans publication à la clef. La règle du jeu est simple : vous avez jusqu’au 14 juin (minuit) pour envoyer votre texte de 20 pages maximum saisies à l’ordinateur, d’environ 1500 signes chacune avec marges de 2,5 cm et interligne double. Pour en savoir plus sur le concours : facebook / lien.
  • Les Editions du Passager Clandestin, qu’on adore ici, proposent quant à elles un concours des plus intéressants : écrire une nouvelle sur les thèmes de l’incident nucléaire et du complot de multinationales dans la lignée des Retombées de Jean-Pierre Andrevon, repbliées dans leur collection DyschroniquesInfos techniques –> Taille du texte : entre 60 000 et 140 000 signes, espaces comprises / date limite d’envoi le 31 août 2015 à minuit / envoyer impérativement votre texte sous deux formats : à la fois au format papier à l’adresse Le passager clandestin – Traverses – 23, rue du Docteur-Potain 75019 Paris, et au format numérique à l’adresse e-mail contact@lepassagerclandestin.fr / lien.
  • Enfin, les Indés de l’Imaginaire et Actu SF proposent un tremplin pour l’utopie : Mais pas la dysfonctionnelle ou la dystopique ! Pas de « 1984-like » […] On vous le dit tout de go : si un texte contient un élément qui fait choir l’utopie décrite ou qui met en scène ses perversités induites, il ne sera pas pris. Infos Techniques –> Texte : 30 000 signes maximum (espaces comprises) / date : merci de nous adresser vos textes utopiques avant le 30 mai 2015 / expérience : vous pouvez nous proposer votre texte tant que vous n’avez pas publié plus d’un roman en compte d’éditeur / lien.

Voilà, ça devrait vous occuper un moment.

Et c'est bien.

Et c’est bien.

Bon, on va pas s’attarder des années et des années, déjà parce qu’il fait trop chaud, et en plus parce qu’on a tous mieux à faire.

Pour info, j’étais aussi à la Japan – Haru le week end des 11 et 12 avril derniers, sur le stand des copains de chez Trollune. C’est là-bas que j’ai recruté mes premiers gonzes, rencontré vite fait Laurent Queyssi et raté Yodablog (ENFER). C’est surtout là-bas que l’image ci-dessus s’est révélée véridique : Bruce Lit, et c’est bien. Les gens aiment les livres. Mais que ce soit Bruce, Malik, Fernand, Giselle, Léonie, Olaf ou Misha, peu importe. L’important c’est de lire, d’expliquer aux gens que ça vous rend heureux et de ne surtout forcer personne.

Dans tous les cas, la participation à ces concours/événements/tremplins littéraires prend du temps, alors n’hésitez pas à vous faire aider et relire, à vous diriger pour des conseils vers des gens compétents, comme ceux de Génération Ecriture ou Cocyclics. Et n’oubliez pas la phrase d’Hemingway dans son Paris est une fête (A Moveable Feast) : « Ce qu’il faut, c’est écrire une seule phrase vraie. Écris la phrase la plus vraie que tu connaisses. » Et après, ça rigole.

Vil Faquin.

Advertisements

3 commentaires

  1. Hmm… ouais à voir. J’ai eu un temps où j’écrivais mais c’est plus trop le cas. Je pense que le thème de l’utopie n’est pas simple du tout mais justement comme il a été assez peu développé (il me semble en tous cas) il doit y avoir moyen de mettre les pieds là où personne n’a mis les siens.
    ça m’étonnerait que j’ai le temps de lire le Damasio ET d’avoir temps et l’envie d’écrire une fanfic derrière (jamais aimé ces trucs en fait, mon côté puriste très certainement)
    Par contre la route, ça c’est un thème qui me parle, et sur lequel je pourrais partir dans des directions différentes. Je ne promets rien mais si je participe à un truc ce serait probablement ça.
    ça ressemble à la Japan Expo de Paris, la Japan Haru ?

    1. Je ne fais pas de fanfics, et je sias que c’est pour mon côté intégriste aussi. Pour ce qui est de l’utopie je pense que c’est un thème super dur, en fait, c’est vraiment pas aisé de s’y frotter.
      Pour la Route, c’est également quelque chose de cool, et je te conseille de tenter !
      Quant à la Japan Haru, c’est en vraiment plus petit, mais y’en a deux dans l’année (y’a la Asie Expo de novembre qui est énorme); Ca c’est un petit événement, mais ça brasse pas mal de monde !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s