Atmosfear

Atmosfear

Brett Clements

Pour ceux que ça intéresse, j’ai récemment déménagé et si vous voulez en savoir plus vous pouvez cliquez sur ce lien hypertexte qui suit où je vous raconte ma folle aventure de recherche d’appart sur le bon coin, le joyeux encartonnage de mes affaires, la sympathique moustache de mon nouveau propriétaire, le stress de mon chat face à cette migration au sein de la même ville et le transport du buffet de mon grand-père par les escaliers parce que la cage d’ascenseur était trop petite 4 centimètres. Pas 5. Pas 3. 4.

Voici le lien qui suit  : [http://www.blogspot.fr/mavieestennuyeusedoncjelapartageavecvous?=v/etlavotreestpiredoncvousstalkezcelledesautres?=cr32782/ouicetteadresseestbidonaucasoùvousnayezpasencorecompris]

Pour ceux qui s’en foutent, et qui auraient tout à fait raison, j’ai récemment déménagé.

 Ca explique (sans le justifier) mon silence de plusieurs mois et aussi la raison de cet article. Car une fois mes amis déménageurs remerciés et nourris par une bonne quiche lorraine et du Pepsi,  j’ai attaqué le déballage de mes cartons en commençant par, je vous le donne en mille, celui avec mes revues pornos et mes sextoys [dont certains portent encore la semence du Faquin]. Une fois cette priorité de taille – hum – réglée et le carton avec la mention « Papiers assurance, ne pas regarder » mis au tri sélectif, je m’attaquais à un autre carton, celui là :

L'est pas bio mon carton tavu ? Sisi !

L’est pas bio mon carton tavu ? Sisi !

Bon là c’est pas très parlant mais c’est ce carton, ou un qui lui ressemblait tout du moins, qui contenait mes jeux de plateaux. Mais pas les jeux que je ressors à chaque soirée avec mes potes. Non plutôt ceux dont j’ai un peu honte et qu’on appellerait des « jeux de société » si on était mauvaise langue. Je vais pas vous en faire la liste intégrale sinon je risque d’avoir honte, mais je vais juste m’arrêté un peu sur l’un d’entre eux.

C’est une boite toute en longueur (51.5 x 19.5×7.5 cm3), bleue, grise et mauve (sick !) , avec les mentions « édité par Habourdin », « Easy Cash 3.99€ » (Oui c’est un cadeau de Noël de l’an dernier) et « contient une VHS de 60 minutes ». Bon pas la peine de faire durer le truc : il s’agit d’Atmosfear, LE Jeu de Société Vidéo. Ouais.

Je vous assure que j’ai dormi au moins 4 heures ces 20 derniers jours

Je vous assure que j’ai dormi au moins 4 heures ces 20 derniers jours.

Pour ceux qui auraient vécu dans une grotte ou qui sont nés après 1995, Atmosfear est un jeu de société vidéo interactif populaire dans les années 90. En gros vous aviez en plus du traditionnel plateau de jeu, du dé et des pions une cassette VHS que vous insériez dans votre magnétoscope et pouf ! c’était tipar pour une heure, car malheur à celui qui touchait la télécommande ! Le film rythmait votre partie grâce aux interventions du célébrissime Seigneur des Clés (incarné par Wenanty Nosul) qui était une sorte de maître du jeu sadique qui désignait les joueurs par le terme de « larves ». Les « larves » incarnaient différentes personnages parmi lesquels Helin le Fantôme, Gévaudan le lycanthrope, Elisabeth Bathory la vampire, Khufu la momie, Baron Samedi le zombie, Anne de Chantraine la sorcière ; et rien qu’avoir des noms de personnages réels quand vous avez 8 ans dans les années 90 (c’est-à-dire sans Internet) c’est flippant ! D’ailleurs la pub à la télé – 3615 Atmosfear – était une des choses qui me faisait le plus peur quand j’étais gamin avec le film Ça adapté du roman de Stephen King avec Tim Curry et l’émission Mystères (la programmation alternée avec La Nuit des héros me hante encore…)

Ces trois choses si effrayantes avec  leurs alter ego rassurants : Tim Curry et du curry, Mystères et la Nuit des héros, le Seigneur des clés et Stephen Jay Gould

Ces trois choses si effrayantes avec leurs alter egos rassurants : Tim Curry et du curry, Mystères et la Nuit des héros, le Seigneur des Clés et Stephen Jay Gould, qui n’était pas une femme Barbara Gould.

Et donc le but du jeu Atmosfear était de ne pas perdre face au terrible Seigneur des Clés. Si un joueur totalise 6 clés, il se rend avec diligence – comme au Far West – sur le cercueil central où sont disposés les cauchemars de chaque joueur, en pioche un au hasard. Dans ma version du jeu, le cauchemar tiré est celui d’un autre joueur, le détenteur des 6 clés peut stopper la vidéo. Il a gagné la partie et le joueur dont le cauchemar est révélé se tape une petite honte amicale. D’ailleurs je ne vous fait pas part des cauchemars notés lors de ma dernière partie sinon je perdrais toute crédibilité à vos yeux. Tout au long de la partie, vous ferez des tours dans la fosse commune – le plus jeune et le plus agés s’en prendront plein la gueule sur le simple fait de leur âge – , jetterez des dés et piocherez des cartes (trop classique cela dit en passant ! Vivement qu’on pioche des dés et qu’on lance des cartes dans un jeu)  et surtout vous sursauterez avec les 177 jumps scare prévus dans ce jeu ; aussi bien avec la vidéo qu’avec les cartes « Temps » tirées par les joueurs tout au long de la partie et qui leur demandent d’hurler à un instant T de la vidéo.

 Tous ces sursauts représentent une réelle mécanique de jeu, car le ou les joueurs qui sursautent se retrouvent pénaliser en défaussant des cartes ou en passant leur prochain tour dans la fosse commune. Cette mécanique tient surtout la route grâce au temps limité de la partie et si, et seulement si, les joueurs acceptent de  « jouer le jeu », de se mettre dans l’ambiance du jeu. Donc pas de coupure pub-soda-chips, pas de pause pipi, pas de téléphone portable, pas de blague zoophile, pas de bifle – ça prend un ou deux f bifle ? – sur l’écran, etc. Car je suis d’accord que tous ces actes nous rassurent et nous permettent de faire face à ce qui était, pour certains, une peur de votre enfance ; on désacralise la chose pour lui faire perdre de son pouvoir et ça marche encore mieux à plusieurs. Ainsi on trolle complètement le jeu mais on passe une heure à bien faire de la merde et à se marrer. Mais nous sommes d’accord qu’une partie de troll comme celle-ci on n’en fait qu’une non ? Si on est vraiment très lourd on peut réussir à piéger 2 potes pour en faire une deuxième mais voila pas plus.

Alors que si avant la partie vous vous mettez en condition en faisant ressortir doucement votre âme d’enfant effrayé et effrayable en évoquant le mythe de la dame blanche, du croque mitaine ou en visionnant les Documents Interdits ou un épisode de Mystères. Ensuite tamisez les lumières, faites voler la poussière qui s’est accumulée sur votre magnétoscope, instaurez le silence dans la pièce et considérez le petit bruit mécanique de l’insertion de la VHS comme le point de non-retour de votre immersion dans le petit monde de la peur. Oui c’est un petit rituel qui a l’air idiot (et que je vous encourage à perfectionner) mais c’est nécessaire pour se laisser emporter dans l’ambiance et faire une petite partie à l’issue de laquelle on ne sera pas déçu. Et peut-être même avoir envie d’en refaire une !

Et n’oubliez pas que même si vous vous faites à nouveau effrayer par le Seigneur des Clés, maintenant vous n’avez plus 7 ans et il ne viendra pas vous hanter cette nuit depuis le dessous de votre lit… Quoi que…

Non mais comprenez, je préfère désamorcer le truc en vous montrant les cauchemars de ma dernière partie.

« Connaitre l’orientation sexuelle des Bisounours » et « Gober du foutre ». RIP amour propre et crédibilité …

« Connaitre l’orientation sexuelle des Bisounours » et « Gober du foutre ». RIP amour propre et crédibilité.

PS : Cet article aurait pu (du) s’appeler : « Système vidéo domestique ma biche ».

L’Infâme Jé.

Advertisements

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s