News 7 / 16.9.14 / Le Verdict de la Sainte Patoune

Hugh,

Ici Vil. Aujourd’hui nous allons enfin connaître le verdict de Sa Sainteté la Sainte Patoune pour clôturer le concours qui accompagnait l’événement Août – Nouvelles Coûte que Coûte !

Mais, une fois n’est pas coutume, il s’agirait peut être de faire le bilan de cet événement et des actions en cours (pour le concours on y reviendra dans la partie consacrée). Alors, Août – Nouvelles Coûte que Coûte, qu’est-ce que ça a donné ? Pour ma part, comme chaque année au mois d’août, cela m’a permis de découvrir de nouveaux horizons et de m’enivrer à travers des histoires courtes, pas toujours dans mes habitudes mais systématiquement prenantes. Et en clair c’est 7 critiques :

Pour trois éditeurs :

De plus, comme promis auparavant, l’événement fini, j’ai mis en ligne une de mes nouvelles qui a été publiée dans une revue universitaire de poésie en vers et en prose il y a quelques temps. Elle s’appelle L’Oracle et les Corbeaux et elle est disponible sur un de mes autres blogs, L’Orbe du Bouclier.

Nous avions donc deux poules (la poule Anderson et la poule Aupot) et un tirage final ou, comme toujours, l'étoile rouge brille haut. La Sainte Patoune a été bien élevée.

Nous avions donc deux poules (la poule Anderson et la poule Aupot) et un tirage final ou, comme toujours, l’étoile rouge brille haut. La Sainte Patoune a été bien élevée.

Donc, ce concours !

Le concours vous proposait de poster en commentaire de l’article dans lequel il était présenté un commentaire vous permettant ainsi de participer activement avec la Faquinade au déroulement de l’événement et à la promotion de la nouvelle dans nos cercles littéraires.

Résumons donc les Participations :

Ce qui laisse quand même une chance sur quatre à chacun et puis je vous remercie parce que du coup, j’ai acheté L’Ombre Parfaite et la Route de la Conquête, Voisins d’ailleurs sera probablement feuilleté aussi ! C’était donc le but !

Bon, place maintenant à la Sainte Patoune qui doit tirer au sort l’heureux/se, qui voulait taper deux mots sur le clavier alors que j’étais parti chercher une tasse de lait.

m!:01)pù* n BG10gb120gt201ftg1f02gt0f0gfttg10f2 mù!µg

Hallelujah mes frères !

Nous avons donc procédé au tirage au sort comme vous pouvez le voir. Sa Majesté Patounator a ingurgité tour à tour les perdants.

Se sont affrontées Mono et Tesrathilde dans la première poule, victoire de Mono par digestion spontanée de sa concurrente.

Se sont affrontés AcrO et Dionysos dans la seconde poule, victoire de Dionysos par ingurgitation de son opposant.

Enfin, Dionysos l’a emporté face à Mono qui avait visiblement meilleur goût.

Nous félicitons donc l’ami Dionysos du Bibliocosme pour avoir gagné, grâce à cette magnifique croquette en forme d’étoile rouge, le droit de recevoir chez lui Brûlons tous ces punks pour l’amour des elfes de Julien Campredon et, du coup, d’en faire une chronique – à Nicomaque, désolé mais avec un nom grec, j’étais obligé de la placer ! Bref, Diony, je t’inviter à me contacter par mail privé sur la page facebook de la Faquinade pour me donner tes coordonnées !

Beware the Patounator.

Beware the Patounator.

Voilà en tout cas, j’espère que les participants ne sont pas déçus de la tenue des événements, mais Sa Sainteté Patounator a procédé dans les règles canoniques du T.V.A. (Testament du Vorace Appétit). Cette façon de procéder sera systématiquement réemployée à l’avenir !

En parlant d’avenir, vous n’en avez aucun – hum pardon, rechute de moi-même -, qu’est-ce qui arrive dans les prochains jours ? Déjà, la reprise du rythme normal avec des parutions plus axées sur des romans, machin toussa. Vous avez l’habitude les gens.

Pour les trucs plus particuliers, voyez plutôt :

  • Oublier un livre quelque part vous propose de profiter du mois de septembre et du retour des gens dans les lieux de vie habituels de la polis pour y oublier, ici et là, un petit livre afin d’ensoleiller votre habitat naturel. Personnellement nous y participerons avec L’isolée de Gwenaelle Aubry.
  • Octobre – Rentrée des cartables : nous vous proposons, ici à la Faquinade, de fêter dignement la rentrée universitaire en Octobre : Pourquoi ne pas en profiter pour lire des essais ? Hein ? Les romans, les nouvelles, les BDs, les Comics, les journaux, c’est bien beau (quoique pour les journaux je me demande encore) ! Du premier au 27 octobre je vous propose à tous de lire un essai et de venir nous en parler ici ou sur la page facebook de l’événement. Un tirage au sort sera effectué vers la fin octobre pour désigner l’heureux gagnant d’un petit essai sympathique de son choix (à choisir parmi ceux présentés sur le blog pendant la période) !
  • Et puis pour la suite, vous verrez bien, nah !
Advertisements

17 commentaires

  1. Purée 7 chroniques…. ce n’est même pas le nombre de nouvelles (ou recueil) que je lis à l’année. Oui, je suis difficile quand il s’agit de ce format. J’espérais bien que tu fasses gagner l’étoile rouge (parce qu’elle est jolie, c’est tout). Comment, Dionysos m’a ingurgitée ?!
    Merci pour le concours en tout cas 🙂

    1. 7 toutes petites chroniques oui, ça demande un petit peu de taff en fait ^^ (:
      En fait, c’est pas vraiment Dionysos qui t’a ingurgitée si tu vois ce que je veux dire ^.^’
      Et pour le concours, c’est moi qui te remercie d’avoir participé ! N’hésite pas à en faire autant pour octobre !

      Bises !

      1. Eeeerk. J’ai le recueil « Les chambres inquiètes » de Lisa Tuttle depuis juin et je ne l’ai toujours pas ouvert. Je sais que c’est une valeur sûre, j’avais adoré « Ainsi naissent les fantômes ». J’essaierai de le lire courant octobre pour le challenge Halloween. Le plus dur est de le chroniquer 😉

      2. Pour ma part, la nouvelle n’est pas un milieu dans lequel je me plonge avec facilité, alors je me lance tranquillement le défi d’Août – Nouvelles Coûte que Coûte pour m’habituer à en lire malgré tout !

        Et puis, pour Haloween, j’ai Stefan Wul ^^

  2. Je suis allée lire ta nouvelle. Première remarque: je comprends pourquoi tu as aimé l’intro du Déchronologue ^^ Deuxième remarque: je ne peux qu’admirer ta sensibilité vis à vis des mots. Je trouve que c’est un beau texte.

      1. C’est pas ce que j’ai dit. Je trouve le début très réussi, j’ai un peu moins aimé la fin et dans la mesure où je n’ai pas tout compris, je n’ai pas réussi à rentrer à fond dans le texte. Mais je le trouve beau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s