Black Stories

Black Stories

Holger Bösch

On connait tous cette histoire un peu bizarre teintée de science-fiction post-apocalyptique ;  Alors c’est l’histoire d’un mec qui se réveille un matin dans son appart’ et là il découvre que tout le monde est mort : sa femme, ses enfants, ses voisins – non ça vous dit rien ? Bon je continue ! – Il appelle tous les contacts de son téléphone : personne ne répond. Il court dans la rue, là il ne voit que des cadavres. – toujours rien ? Si ? Bon je continue quand même pour les deux gros au fond – Il cherche pendant des jours des survivants et il ne trouve personne. Il décide de monter au sommet d’une grande tour pour se suicider car il n’en peut plus de sa condition de dernier survivant de l’espèce humaine seul face à lui-même – oui là je brode un peu – . Il se jette alors du haut des 15 étages et, dans sa chute, et s’écrit « oh merde ! » Et là le narrateur vous regarde et vous demande « Et pourquoi ? »

S’en suivra une longue liste de questions auxquelles il ne vous répondra que par « oui », « non » ou « on s’en branle ». Tout ça pour que vous découvriez/deviniez les raisons de ce cornichons d’avoir lâché un ultima verba quasi-abitbolesque. Non je ne vous vendrai pas la mèche. Et si aucun de vos amis du collège ou du lycée n’est décidé de vous mettre face à cette petite devinette lors d’une pause méridienne à rallonge eh bien tant pis pour vous…

Le jeu de base, qui pose l'ambiance, tactac, représente quoi. [ici la version Moyen Âge]

Le jeu de base, qui pose l’ambiance, tactac, représente quoi. [ici la version Moyen Âge]

 Et Pourquoi ? Hein ?

… Ou alors tant mieux car si le mystère vous fait frémir le cerveau il ne vous reste plus qu’à jouer à Black Stories !

Edité chez Kikigagne – maison québécoise calice ! – créé par Holger Bösch  et inspiré notamment par les enquêtes impossibles de Pierre Bellemare. Je trouve que ça le fait toujours de citer Pierre Bellemare. C’est une sorte d’argument d’autorité absolu que personne ne conteste pour des raisons qui m’échappent, à part peut-être le théorème des 5 Pierres : Pierre Bellemare, Pierre Ménès, Pierre Tchernia, Pierre Fulla et Roger Pierre. En substance le théorème dit que « bla bla bla, on s’appelle Pierre, on a raison parce que bla bla bla ta mère bla bla bla » – Je suis par sûr-sûr de mes sources mais ça m’a l’air de tenir debout comme raisonnement.

 En sus du jeu de base, vous pourrez aisément trouver 2 extensions classiques et 6 éditions thématiques (Cinéma, Moyen-âge, Histoires vraies, Fantastique, Sexuel et Humour noir*)  qui sont toutes jouables indépendamment les unes des autres et du jeu de base.

*Ne contient aucune blague de Thomas N’Gijol

Côté « énoncé » qui peut être vu/lu par l’ensemble des joueurs. Le côté « réponse » contient une illustration très/trop explicite sur la solution. Illustrations de Bernhard Skopnik.

Côté « énoncé » qui peut être vu/lu par l’ensemble des joueurs. Le côté « réponse » contient une illustration très/trop explicite sur la solution. Illustrations de Bernhard Skopnik.

Oh les belles cartes !

Chaque jeu contient 50 cartes – allez appelons-les « lames » comme au tarot ce sera plus classe – 50 lames donc où chacune propose une face qui énoncera l’énigme avec son petit titre, une illustration (de Bernhard Skopnik) et une face avec la réponse à l’énigme.  Je rappelle que le joueur qui sera désigné narrateur lit bien les deux côtés de la carte et ne montre en aucun l’illustration de la face car elle est en général un énorme spoil !

Suite à la lecture de l’énoncé, les autres joueurs vont naturellement assaillir de questions plus ou moins intelligentes le « maître de l’énigme ». Ce dernier, que nous appellerons Jean-Pierre dans un souci de réalisme, ne pourra répondre aux questions qui l’agonisent (oui du verbe agonir ! Connard !) que par « oui », « non » ou « on s’en bat les couilles avec des portes-fenêtres » afin de ne pas guider les joueurs non-Jean-Pierre vers une fausse piste.  Oui je me répète mais la pédagogie c’est avant tout la répétition, non ?

Donc pas de « Il est petit ou grand ? », « Il a quel âge ? » ou encore « c’est quoi son signe astrologique chinois ? ». Demandez plutôt « Il est grand ? », « Il est vieux ?» ou encore « Est-ce qu’on en a quelque chose à braire de son signe astrologique chinois ? ». Jean-Pierre, quant à lui, devra guider les autres joueurs en-dehors des mauvaises hypothèses lorsque cela s’avère nécessaire en leur demandant de reformuler la question ou de préciser le sujet de la question. Si Jean-Pierre, alias Jay-Pi, se montre magnanime il pourra même répondre par des « oui mais… » ou des « non mais… » assez vagues qui ne seront jamais que la prolongation de ses mimiques gênées pour donner une réponse valable et claire. Lorsque l’un des joueurs a trouvé la bonne réponse avec suffisamment d’éléments (définis au bon vouloir de Jean-Pierre) il devient à son tour Jean-Pierre, choisi une énigme qu’il posera aux autres joueurs et peut reprendre des cacahuètes (si possible, des grillées à sec). Si aucune cacahuète n’est disponible dans le ramequin, se rabattre sur olives, crackers ou autres petites choses à grignoter. Oui ce jeu rentre parfaitement dans la catégorie « jeux d’apéro » car il se prend en main presque naturellement, se joue vite, ne demande pas de manipulation sur table ou papier – donc vous pouvez charger autant que vous voulez la table en boissons et amuse-gueules sans risque de les renverser –  et peut se finir aussi vite qu’on le souhaite.

Plein de cartes, suffisamment pour ne pas se lasser et en oublier certaines avant de les refaire.

Plein de cartes, suffisamment pour ne pas se lasser et en oublier certaines avant de les refaire.

J’m’appelle Jean-Pierre et j’suis sur l’point d’conclure

 Et oui Jean-Pierre les autres joueurs peuvent jouer bourrés !

L’Infâme Jé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s